Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

Les marges des producteurs laitiers sont mises à rude épreuve

réservé aux abonnés

 -
La hausse des charges ne laisse que peu de répit aux producteurs laitiers. © Cédric Faimali/GFA

Si le marché des produits laitiers industriels reste bien orienté, la flambée généralisée des charges, combinée à une revalorisation relativement faible des produits laitiers en magasin, menace les marges des producteurs et des transformateurs.

« Nous traversons actuellement une période de forte inflation, inédite depuis plusieurs décennies, affirme Benoît Rouyer, économiste au sein de l’interprofession laitière (Cniel), dans sa vidéo de conjoncture mensuelle. Dans ce contexte économique instable, l’augmentation des prix est disparate selon les marchés et la nature des produits », exposant certains opérateurs à un « risque...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Nous traversons actuellement une période de forte inflation, inédite depuis plusieurs décennies, affirme Benoît Rouyer, économiste au sein de l’interprofession laitière (Cniel), dans sa vidéo de conjoncture mensuelle. Dans ce contexte économique instable, l’augmentation des prix est disparate selon les marchés et la nature des produits », exposant certains opérateurs à un « risque fort de compression des marges. »

> À lire aussi : Manifestation : des éleveurs bloquent des hypermarchés contre les « prix injustes » (31/01/2022)

Équilibre fragile

Ainsi, dans la filière laitière, le marché des commodités traverse « une période exceptionnelle ». En l’espace de cinq mois, les cours français de la poudre maigre et du beurre ont respectivement gagné 1 000 et 1 500 euros par tonne. Une embellie « à mettre en liaison avec une évolution peu dynamique de la production laitière dans les grands bassins exportateurs mondiaux », précise l’économiste.

Dans le même temps, « le prix unitaire des charges dans les élevages laitiers augmente de nouveau » (+12,7 % sur un an à la fin de 2021, pour l’Ipampa lait de vache) et « les prix des produits laitiers vendus en grande distribution ont relativement peu évolué au cours des derniers mois » (+ 0 à 2 % en 2021/Insee). L’équilibre est donc précaire, pour les maillons production et transformation.

> À lire aussi : Observatoire des marchés : la production laitière française décroche (28/01/2022)

D’après l’enquête mensuelle laitière de FranceAgriMer, le prix standard du lait de vache conventionnel s’élève à 334 €/1 000 litres en novembre 2021 (+8 % par rapport à 2020).

> À lire aussi : Prix du lait Un accord à 401 €/1 000 litres pour Savencia (31/01/2022)

Alexandra Courty
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités