Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail

En Normandie, le retour de la Fête de la Bio les 11 et 12 juin dans la Manche

réservé aux abonnés

 -
Laurent et Sylvie Groult sont éleveurs laitiers bios à Gonneville - Le Theil, dans la Manche. Fête de la Bio Normandie

Après deux années d’interruption dûe à la crise sanitaire, la Fête de la Bio Normandie aura lieu ce week end à Gonneville - Le Theil. Les éleveurs laitiers Laurent et Sylvie Groult espèrent accueillir entre 5 000 et 10 000 personnes.

Ce week end, à Gonneville - Le Theil (Manche), les Normands organisent leur vingt-et-unième édition de la Fête de la Bio dans l’ex-Basse-Normandie. « Le Calvados, l’Orne et la Manche l’organisent à tour de rôle chaque année. Je n’en ai jamais loupé une. C’est un moment de convivialité et d’échanges », se réjouit Laurent Groult, qui avec son épouse Sylvie...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Ce week end, à Gonneville - Le Theil (Manche), les Normands organisent leur vingt-et-unième édition de la Fête de la Bio dans l’ex-Basse-Normandie. « Le Calvados, l’Orne et la Manche l’organisent à tour de rôle chaque année. Je n’en ai jamais loupé une. C’est un moment de convivialité et d’échanges », se réjouit Laurent Groult, qui avec son épouse Sylvie, l’accueille les 11 et 12 juin sur leur ferme laitière. Avec l’équipe organisatrice de quarante bénévoles et les 200 bénévoles le jour J, ils attendent entre cinq mille et dix mille visiteurs. « Ce sera aussi l’occasion de mettre en avant notre territoire du Cotentin, qui, à l’extrême nord de la Manche, parait bien loin aux yeux d’un certain nombre de Normands. » Le thème « Bio dans son assiette » sera décliné dans des tables rondes sur la restauration collective, la santé, la lutte contre le gaspillage alimentaire ou encore sur les bénéfices pour l’environnement. « Les consommateurs votent par leur assiette. Il est donc important de communiquer sur la démarche durable qu’est la bio, surtout dans le contexte actuel du marché laitier bio tendu. » En proposant un pôle enfants, les organisateurs veulent sensibiliser le public dès son plus jeune âge.

Bios depuis plus de vingt ans

Sylvie et Laurent Groult font partie des 640 fermes bios manchoises, toutes productions confondues. « C’est six fois plus qu’il y a vingt ans. » Laurent a entamé la conversion de l’exploitation en 1998, après une installation quatre ans plus tôt sur 30 ha avec 30 vaches pour 97 000 litres. Rejoint par Sylvie en 2006, ils sont aujourd’hui à la tête de 100 ha, 65 laitières, 15 limousines et un magasin de vente à la ferme ouvert en 2007. Ils ont également construit un séchoir de foin en grange d’une capacité de 300 tonnes de MS. «En plus des 220 000 litres bios livrés à Triballat, nous transformons du lait pour des yaourts, fromages blancs, crèmes et beurres commercialisés au magasin, aux collectivités et dans des magasins spécialisés. » Ils commercialisent également de la viande de veaux élevés au lait doux. Ils parlent plutôt d’épicerie que de magasin puisque ses rayons proposent d’autres produits bios.

Claire Hue
Imprimer Envoyer par mail
En direct
Afficher toutes les actualités