La valorisation beurre-poudre, calculée par le Cniel et qui sert dans les formules de prix du lait, atteint des niveaux jamais vus. Aussi les transformateurs mettent-ils une grosse pression à l’interprofession pour revoir son calcul. Il s’agirait d’actualiser les coûts de collecte et les charges qui sont déduites de la valorisation (aujourd’hui, - 71,77 €/1 000 l). Cela n’a pas été fait depuis 2017. Mais certains­ voudraient aller plus loin en prétextant la récente flambée des coûts liée à la crise ukrainienne. Ils pourraient­ unilatéralement ne plus appliquer la formule interprofessionnelle. Le collège des producteurs assure qu’il sera attentif à ne pas affecter le prix du lait. Notons au passage que les transformateurs affichent moins de réactivité pour intégrer des ingrédients moins basiques que le beurre et la poudre quand ces cotations s’effondrent.