N’en déplaise à Agrial et Seenergi, en invitant en décembre la presse et 750 éleveurs normands et ligériens, le groupe coopératif Terrena a fait savoir haut et fort qu’il lance un service de conseils technico-économiques gratuit. Pour ce faire, il a organisé six réunions techniques : quatre en Pays de la Loire et – sur les plates-bandes d’Agrial – une dans le sud de la Manche et une dans l’Orne. « Le monde de l’élevage se professionnalise. À nous d’être encore plus professionnels », affirme Pierre Gautier, responsable de l’équipe de sept techniciens en nutrition ruminants. Terrena rentre dans une approche globale du conseil, c’est-à-dire en s’adaptant aux attentes de l’éleveur (plus de lait par vache, agrandissement du troupeau, etc.). « L’objectif est d’améliorer le revenu de l’éleveur mais pour cela, il faut être factuel. La marge sur le coût alimentaire, qu’elle soit par vache, par logette, par stalle de robot ou par UTH, fait partie de nos indicateurs. »Ce protocole de conseil a été testé dans 100 élevages et sera déployé par les 50 chargés d’affaires en nutrition ruminants de Terrena, à raison­ de deux ou trois élevages chacun dans un premier temps. En investissant du temps gratuit, la coop joue la carte du moyen terme. Elle veut créer un partenariat avec les exploitations qui seront encore là après 2030.

Face à cette concurrence, le groupe Seenergi ne s’affole pas. « Voici cinq ans que nous développons l’approche globale du conseil, déclare Thierry Hulmer, son président. Plus il y aura d’éleveurs bien formés, mieux ils s’en sortiront collectivement. »

Claire Hue