S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Nouveauté pour les bovins d’élevage

réservé aux abonnés

En cas de vice caché, l’acheteur d’un bovin destiné à l’élevage, qui décide de le rendre au vendeur, peut désormais réclamer le remboursement des frais vétérinaires occasionnés pendant la période de détention.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
68%

Vous avez parcouru 68% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

En cas de vice caché, l’acheteur d’un bovin destiné à l’élevage, qui décide de le rendre au vendeur, peut désormais réclamer le remboursement des frais vétérinaires occasionnés pendant la période de détention.

Ces dispositions, prévues dans un accord interprofessionnel conclu au sein d’Interbev le 24 octobre 2019, viennent d’être étendues par un arrêté paru au JO, le 3 octobre. Il est applicable à l’ensemble des opérateurs, du 1er septembre 2020 au 31 août 2023. Dans l’accord précédent, seuls les frais de transport et les frais de contrôles à l’introduction étaient portés à la charge du vendeur. Sont concernés les bovins destinés à l’élevage (engraissement, reproduction, production), ceux destinés à l’abattage en sont exclus.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER