S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le droit de pêcher dans la rivière

réservé aux abonnés

 - -->

Je mets mes vaches taries dans un pré le long d’une rivière. Des personnes viennent y pêcher sans demander aucune autorisation. Que dit la loi ?

Dans les cours d’eau domaniaux, le droit de pêche appartient à l’État. L’État peut concéder ce droit aux associations de pêcheurs. Dans ce cas, les membres de l’association, à condition qu’ils aient leur carte de pêche, ont le droit de pêcher et donc d’utiliser le chemin le long du cours d’eau. En conséquence, les propriétaires riverains ne peuvent s’opposer ni au...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Dans les cours d’eau domaniaux, le droit de pêche appartient à l’État. L’État peut concéder ce droit aux associations de pêcheurs. Dans ce cas, les membres de l’association, à condition qu’ils aient leur carte de pêche, ont le droit de pêcher et donc d’utiliser le chemin le long du cours d’eau. En conséquence, les propriétaires riverains ne peuvent s’opposer ni au passage ni au stationnement des pêcheurs.

Concernant les cours d’eau non domaniaux, les propriétaires riverains ont chacun, de leur côté, le droit de pêche jusqu’au milieu du cours d’eau sous réserve de droits contraires établis par possession ou titres. Toutefois, lorsque l’entretien d’un cours d’eau non domanial est financé majoritairement par des fonds publics, le droit de pêche du propriétaire riverain est exercé (hors les cours attenants aux habitations et les jardins), gratuitement, pour une durée de cinq ans, par l’association de pêche et de protection du milieu aquatique agréée pour cette section de cours d’eau. Le propriétaire conserve­ le droit d’exercer la pêche. L’exercice du droit de pêche emporte bénéfice du droit de passage qui doit s’exercer, autant que possible, en suivant la rive du cours d’eau et à moindre dommage. Les modalités d’utilisation de ce droit de passage peuvent faire l’objet d’une convention avec le propriétaire riverain. Lorsqu’une association ou une fédération exerce gratuitement un droit de pêche, elle est tenue de réparer les dommages subis par le pro­priétaire riverain ou ses ayants droit à l’occasion de l’exercice de ce droit.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER