S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Tension accrue dans les recrutements en agriculture

réservé aux abonnés

 -
Les campagnes de recrutement des saisonniers commencent dans les principaux départements recruteurs. © R. Aries/GFA

Le début des campagnes de recrutement des saisonniers agricoles indique des difficultés supplémentaires à attirer assez de candidats. Une plate-forme commune à douze acteurs majeurs de l’emploi agricole fera la promotion des métiers durant le salon de l’agriculture.

Le début des premières campagnes de l’année pour recruter des saisonniers en agriculture augure d’un maintien des tensions sur le marché de l’emploi.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
10%

Vous avez parcouru 10% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le début des premières campagnes de l’année pour recruter des saisonniers en agriculture augure d’un maintien des tensions sur le marché de l’emploi.

« Ce n’est pas encore la crise mais on sent que ça se tend un peu plus », résume Henri Senant, maraîcher sous serre au Relecq-Kerhuon, à côté de Plougastel-Daoulas (Finistère). Le 4 février 2020, il participe, avec dix autres agriculteurs, à un job-dating afin de recruter dix personnes amenées à compléter la douzaine de saisonniers habituels pour la récolte des fraises gariguettes. « Il y a moins de candidats. L’an passé, un seul job-dating m’avait suffi pour former une équipe. Cette année, il en faudra au moins deux », détaille-t-il. Les premiers job-datings agricoles dans cette région du Finistère attirent de 20 à 30 % de candidats en moins par rapport à l’an passé.

À lire aussi : « J’ai décroché un emploi lors d’un job-dating » (07/09/2018)

Un manque d’attrait

En Vaucluse, où les actions de recrutement des saisonniers n’ont pas débuté, Brigitte Amourdedieu, viticultrice et présidente de l’Adpea (Association départementale pour l’emploi en agriculture), constate la même tendance : « On n’arrive pas à amener les demandeurs d’emploi vers nos métiers. » Elle y voit un signe de la pénibilité des métiers et de la mauvaise image de l’agriculture chez les jeunes.

Les indicateurs économiques nationaux s’orientent plutôt, en parallèle de la baisse du chômage, vers une tension sur les recrutements. Depuis 2015, le taux de chômage ne cesse de diminuer passant de 10,2 % au deuxième trimestre de 2015 à 8,3 % de la population active au troisième trimestre de 2019. Les créations nettes d’emploi restent positives trimestre après trimestre depuis 2017 dans les autres secteurs d’activité que l’agriculture (industrie, construction, services marchands).

L’agriculture n’est pas le seul secteur à recruter localementGilles Burel, Anefa de Quimper.

Gilles Burel, coordinateur de l’Anefa de Quimper (Association paritaire pour l’emploi et la formation en agriculture), généralise ce constat : « L’agriculture n’est pas le seul secteur à recruter localement. Avec un taux de chômage réduit à 7 % de la population active dans le département, on trouve encore des candidats mais il n’y a pas forcément une bonne adéquation entre leurs profils et les attentes des employeurs. »

Chef de culture chez un producteur de tomates sous serres à Loperhet (Finistère), Stéphanie Burel participe au même job dating qu’Henri Senant : « Beaucoup de candidats potentiels n’ont pas envie de travailler en agriculture. Pour la première fois, j’en vois qui refusent de travailler au contact des produits chimiques. »

À lire aussi : Agriculteur, un métier très mal vu ? (07/06/2018)

Au moins dix mille offres non pourvues

Selon Mickaël Jacquemin, le président de l’Anefa nationale, au moins dix mille offres d’emploi dans la production agricole ne trouvent pas de candidats chaque année. Les principaux métiers en tension restent la conduite et la maintenance des matériels agricoles auquel s’ajoutent désormais les emplois peu qualifiés en contact avec le produit (récolte, manutention, ensachage…) parce que l’exigence de qualité de la présentation des produits est plus forte, selon les observations de l’opérateur de compétences Ocapiat (ex-Fafsea et ex-Opcalim).

Une plate-forme pour promouvoir le métier

Au Salon de l’agriculture, du 22 février au 1er mars à Paris, douze (1) acteurs de l’emploi et de la formation agricoles se réuniront sous une même bannière, Agri’recrute, pour promouvoir l’emploi dans l’agriculture et l’agroéquipement avec le slogan « L’agriculture vous tend les bras ». Pendant neuf jours, ils animeront un pôle commun pour montrer aux six cent mille visiteurs du salon la diversité des métiers dans l’agriculture.

Le ministère de l’Agriculture participera aussi à l’effort de valorisation des métiers agricoles. Dès la fin du Salon de l’agriculture, il lancera un bus sur les routes de France, sous la bannière « L’aventure du vivant », pour promouvoir auprès des jeunes le panel des métiers couverts par les formations de l’enseignement agricole.

À voir aussi : le site de L’Aventure du vivant

Lien utile : Job-agri, l’emploi agricole (offres d’emploi et de recrutement des métiers de l’agriculture)

Éric Young

1. Anefa, Apecita (emploi des cadres agricoles), Aprefa (enseignement agricole public), Aprodema (agroéquipement), CFE-CGC (syndicat des cadres), Cneap (enseignement agricole privé), FNEDT (entrepreneurs de travaux agricoles), FNSEA, Ocapiat, UNMFR, Unrep (enseignement agricole privé) et Vivea.

La France Agricole Employeur

Actualités, témoignages d’agriculteurs employeurs, avis d’experts, fiches pratiques, annonces d’emploi, CV-thèque, réponses à vos questions d’employeurs, cas concrets, agenda…

Vous employez un ou plusieurs salariés agricoles ? Le thème de l’emploi vous intéresse ? N’hésitez pas à vous inscrire pour recevoir la newsletter mensuelle « La France Agricole Employeur » totalement dédiée à l’emploi agricole.

Rendez-vous sur : newsletter mensuelle « La France Agricole Employeur ».

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER