S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le prêt garanti par l’État ouvert aux victimes de la sécheresse

réservé aux abonnés

 -
Les agriculteurs bénéficiant du régime des calamités agricoles pourront aussi souscrire à un prêt garanti par l’état © Cédric Faimali

Tout comme les producteurs impactés par la crise sanitaire du Covid, les agriculteurs frappés par la sécheresse pourront bénéficier des prêts garantis par l’État (PGE).

Alors que la crise sanitaire s’est abattue sur les exploitations agricoles françaises, le gouvernement a autorisé l’accès au Prêt garanti par l’État (PGE) aux agriculteurs impactés. La FNSEA et Jeunes agriculteurs (JA) avaient alors demandé l’extension du PGE aux entreprises touchées par la sécheresse. C’est désormais chose faite !
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Alors que la crise sanitaire s’est abattue sur les exploitations agricoles françaises, le gouvernement a autorisé l’accès au Prêt garanti par l’État (PGE) aux agriculteurs impactés. La FNSEA et Jeunes agriculteurs (JA) avaient alors demandé l’extension du PGE aux entreprises touchées par la sécheresse. C’est désormais chose faite !

À lire aussi : Sécheresse, les syndicats majoritaires en demandent plus (16/10/2020)

Un outil d’avance de trésorerie

Le Prêt garanti par l’État doit être souscrit auprès de sa banque. « Les conseillers bancaires pourront étudier les situations au cas par cas et adapter celui-ci aux difficultés conjoncturelles », indique Joël Limouzin, en charge de la gestion des risques pour la FNSEA.

Seule la garantie est payante, soit 0,25 % du montant du prêt. Celui-ci peut atteindre la valeur de trois mois de chiffre d’affaires ou deux années de masse salariale pour les entreprises créées après le 1er janvier 2019, sans dépasser 25 % du chiffre d’affaires annuel.

La banque assure le portage du coût de la garantie. Le remboursement peut se faire en fin de première année, le coût du prêt se limitant alors au coût de la garantie. Il est aussi possible de demander un amortissement du PGE d’une à cinq années supplémentaires, avec un taux compris entre 1 % et 2,5 %.

Ouvert jusqu’au 30 juin 2021, le dispositif de PGE s’ouvre à tous les agriculteurs impactés par la sécheresse, y compris ceux qui bénéficieront du régime des calamités agricoles, quelle que soit la forme juridique ou la taille de l’exploitation.

D’autres outils pour faire face

Sur le régime des calamités agricoles, Joël Limouzin explique que les dossiers relatifs à la sécheresse seront examinés en janvier prochain, les expertises étant toujours en cours.

Le syndicat souligne avoir également obtenu le report de charges sociales et de la taxe sur le foncier non-bâti dans certains départements.

Alessandra Gambarini

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER