S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Une offre riche de taureaux importés

réservé aux abonnés

Holstein. En matière de génétique, le bonheur est dans la diversité. Petit tour d’horizon de l’offre des importateurs, très présents au Space.

Notre sélection de taureaux importés est publiée en index français pour faciliter la compréhension (voir tableau). Mais certains d’entre eux ne disposent pas d’index complets et se trouvent ainsi pénalisés dans le classement sur l’Isu. Les catalogues s’appuient généralement sur les index nationaux.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
10%

Vous avez parcouru 10% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Notre sélection de taureaux importés est publiée en index français pour faciliter la compréhension (voir tableau). Mais certains d’entre eux ne disposent pas d’index complets et se trouvent ainsi pénalisés dans le classement sur l’Isu. Les catalogues s’appuient généralement sur les index nationaux.

On trouve quatre fils de Gymnast, un taureau canadien toujours proposé par Semex, et autant de petits-fils de Rubicon dans notre classement. Pour le reste, la diversité génétique est forte parmi les pères et grands-pères.

Dix taureaux, tous sélectionnés par Gen’France ou JLD, franchissent la barre des 200 points d’Isu. Il s’agit pour la plupart d’animaux complets avec du lait, du TP, de bons fonctionnels et des membres solides. Attention toutefois à la vitesse de traite, souvent faible, voire négative.

Quinze taureaux affichent un potentiel laitier supérieur à 1 000 kg. Cette productivité s’obtient parfois au détriment des taux, mais pas toujours. Drost est à 2 en TP et 4,1 en TB. Jayvano, Garett, Dateline et Mojo améliorent aussi le TP. Quant à Mojo et Solitair P, ils performent sur le TB. La plupart de ces taureaux sont bien notés en longévité mais là encore, la traite est souvent un peu lente.

Sur les index fonctionnels, quatre taureaux dépassent le seuil de 1,5 en santé de la mamelle et en reproduction, sans détériorer la vitesse de traite (Garett, Carter, Adlon P et Gerry). Ils sont huit à décrocher une note de 2 ou plus en reproduction.

Milio, le top du type chez Gènes Diffusion

Du côté de la morphologie, une bonne vingtaine de taureaux sont notés au moins à 2,5. Gènes Diffusion, qui commercialise des taureaux appartenant à e-Sémin, propose le top mondial pour le type (4,6), Milio, un taureau dont les index en base française ne sont pas encore publiés. C’est un fils de Emilio et il est issu de la famille Windy-Knoll-View. Il est australien et appartient à Cogent et ST Technologie. Dans cette même gamme, Gènes Diffusion propose aussi Thunderstorm, l’un des dix meilleurs du monde. Chez Semex, on convient que l’heure est à la modération du côté de la taille.

Attention à l’implantation et à la longueur des trayons

Les meilleurs en morphologie affichent le plus souvent de bonnes mamelles. Mais il convient de regarder les profils dans le détail. Ainsi, Alligators, Naika Red, Army Apple, Garett et Letsgo présentent tous une implantation arrière serrée et des trayons un peu courts. À l’inverse, Complex corrige nettement ces deux défauts avec des notes de - 1,1 pour l’implantation et 1,6 pour la longueur des trayons. C’est également le cas, dans une moindre mesure, de Carter, Gitar, Jayvano et Repairman.

Par ailleurs, tous les taureaux de notre classement sont positifs dans les membres, avec pour la majorité des index supérieurs à 1.

Les amateurs de taureaux confirmés se retrouveront également dans cette sélection. On les déniche surtout chez Semex, Bovec, Gènes Diffusion, RBI et bien sûr la Crespelle qui ne mise que sur eux. Ce centre importe des doses de taureaux néerlandais produits par K.I.Samen qui n’utilise pas la génomique.

Avec des CD supérieurs à 85, les taureaux confirmés de notre sélection apportent une certaine garantie quant à la transmission de leurs talents. Certains jouissent d’atouts pour la quantité de lait (Alligators, Supershot) quand d’autres sont très orientés sur les taux (Harper, Repairman). On peut souligner la résistance aux mammites chez Fitz Toc (2, avec une vitesse de traite à - 0,2) ou encore les index reproduction de Brend Weth (1,6) ou Alligators (1,2).

Cette sélection propose quatre porteurs du gène sans cornes (Adlon, Nacio, Solitair et Timeless), avec un niveau d’Isu élevé pour les trois premiers mais inconnu pour Timeless, noté à 3 361 points de LPI.

Développement de l’offre A2 A2

La tendance amorcée l’an dernier de mettre en avant les taureaux qui sont notés A2 A2 se poursuit chez la plupart des importateurs (Bovec, Gen’France, RBI, Semex). Il s’agit d’animaux porteurs d’un gène qui conditionne le type de bêta-caséines dans le lait. Les caséines de type A2 sont réputées plus digestes. Des filières de production de lait riche en bêta-caséines de ce type se développent à grande vitesse, notamment aux États-Unis. La demande augmente également en France.

En ce qui concerne les tarifs, il y en a pour toutes les bourses. Les prix sont volontairement bas à la Crespelle (17 euros pour Repairman).

Gen’France propose une sélection de taureaux­ à tarifs promotionnels, y compris en doses sexées, jusqu’à fin octobre. Certains ne sont disponibles qu’en doses sexées et restent donc onéreux. Hors promotion, les doses conventionnelles dépassent souvent 40 € dans ce catalogue. RBI offre une large gamme à moins de 30 € en conventionnel. C’est également le cas de Gènes Diffusion, Semex et de JLD. Le meilleur de cette série, Garett, est à 36 €. Quant à l’américain Bovec, il ne communique pas ses tarifs. Un autre intervenant, Progènes, absent du Space et de notre sélection, importe des semences holsteins. Il s’agit d’une petite entreprise du Finistère qui travaille notamment avec la Nouvelle-Zélande. Ses offres devraient être pu­bliées dans le guide des taureaux réalisé à l’automne par Prim’holstein France.

Pascale Le Cann
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER