S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Profil fonctionnel : maintenir la capacité de reproduction

réservé aux abonnés

 - -->

Avenir. La race normande se reproduit mieux que la holstein. C’est un avantage compétitif que les entreprises de sélection ont à cœur de préserver. Elles mettent aussi sur le marché des taureaux qui contribuent à avancer l’âge au premier vêlage.

Abaisser l’âge au vêlage des génisses est toujours d’actualité. Dans le département de l’Orne, selon le bilan 2018 de l’organisme de conseil Elvup, il est en moyenne de 33,8 mois contre 30,8 mois pour les holsteins. Autre constat d’Elvup : la baisse de l’âge au premier vêlage est plus rapide en race holstein qu’en race normande. En dix ans, il a reculé en moyenne de 1,6 mois pour la premiè...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Abaisser l’âge au vêlage des génisses est toujours d’actualité. Dans le département de l’Orne, selon le bilan 2018 de l’organisme de conseil Elvup, il est en moyenne de 33,8 mois contre 30,8 mois pour les holsteins. Autre constat d’Elvup : la baisse de l’âge au premier vêlage est plus rapide en race holstein qu’en race normande. En dix ans, il a reculé en moyenne de 1,6 mois pour la première contre 0,2 mois pour la seconde.

Certes, ces génisses permettent de valoriser les prairies naturelles éloignées des bâtiments. Ce sont tout de même des animaux dits “improductifs”, avec un coût à la clé. Du côté des vaches, la normande conserve son avantage de reproduction avec un intervalle vêlage-vêlage plus faible que sa concurrente : 416 jours contre 426 jours. Les éleveurs normands peuvent aujourd’hui s’appuyer sur deux index pour améliorer l’âge au premier vêlage : la fertilité génisses bien sûr et la croissance des veaux de boucherie (VB). Cette dernière figure désormais dans l’Isu via la synthèse bouchère (Sybo) créée l’an passé à l’occasion de la réforme du calcul de l’indexation.

Combiner deux index pour l’âge au premier vêlage

L’un des trois taureaux qui se dégagent de la sélection de L’éleveur laitier sur les critères santé de la mamelle (STMA), reproduction et aplombs remplit ces deux conditions. Il s’agit du confirmé Istambull (0,9 en fertilité génisse et veaux de boucherie). On peut en ajouter un deuxième qui est passé entre les mailles de notre filet à cause des aplombs. Neopolin (156 d’Isu) affiche 0,5 alors que notre minimum demandé est de 0,8. Dommage ! Si sa fertilité génisses et sa VB sont positives (0,4 et 0,5), ce sont surtout ses notes de synthèse STMA et reproduction qui séduisent grâce aux 1,4 de fertilité vache et 1,5 d’intervalle vêlage-première IA.

Évolution conseille Neopolin sur des pedigrees comprenant Redondo, Highland, Arnica et Gennaro.

Avec un père tel que Jolfover, on ne s’étonne pas de la performance de Neopolin sur ces fonctionnels. Jolfover affiche aujourd’hui 1,2 en STMA, 0,5 en reproduction et 1,5 en aplombs. Diffusé par Origen Normande, iI était en 2017 dans le trio de tête des taureaux les plus utilisés.

L’entreprise de sélection n’en propose pas dans son nouveau catalogue. Il a peu créé de fils de Jolfover pour ne pas compliquer les accouplements de leurs demi-sœurs qui arrivent cette année.

La patte de Game Over

De son côté, Évolution, au hasard des combinaisons issues des accouplements de son schéma, a repéré plusieurs Jolfover. Dans son catalogue de juillet figurent cinq de ses fils. Neopolin en est bien sûr un. Newgen (155 d’Isu) est l’autre qui échoue de peu à notre examen par la reproduction (0,4). Tous deux contribuent à maintenir la capacité de la race à se reproduire plus facilement que la holstein. Leur fertilité vaches et leur intervalle vêlage-première IA sont légèrement positifs à très positifs (- 0,1 de fertilité génisses pour Newgen).

Il faut voir dans le profil fonctionnel de Jolfover et de ses fils la patte de Game Over et de ses ascendants, Royal Holl et Upérise. Game Over est dans le top 5 des taureaux les plus utilisés en 2017 et 2018. Les trois pères à taureaux sont très bien positionnés sur les aplombs, complétés de belles qualités dans le détail de la STMA et de la reproduction. On n’est donc pas surpris de les retrouver dans le pedigree de Newyork, Navidad et Istambull, les lauréats de la sélection de L’Éleveur laitier et en tête du classement Isu.

Une troisième origine s’ajoute à ce tableau : Ulozon, porté par Losangeles (père de Newyork) et Fantas Isy (grand-père de Navidad). Encore aujourd’hui, Ulozon offre des aplombs haut de gamme, et les STMA, fertilité génisse et intervalle vêlage-première IA à 0,5 et plus.

Stabiliser la parenté

Logiquement, les trois jeunes mâles ont une parenté avec la population femelle élevée (coefficient de 6,1 à 6,6 %), mais ils ne l’amplifient pas par les allèles chromosomiques (voir tableau). À noter également leur niveau laitier supérieur à la sélection 2018 de L’Éleveur laitier.

Évolution préconise Navidad sur les origines Uvray, Alma, Arnica, Atome et Inferno. Istambull sera complémentaire des filles d’Highland, Honfleur et du courant de sang Saintyorre.

Claire Hue
Neopolin. Le fils de Jolfover rate de peu notre sélection. Il offre des notes santé de la mamelle et reproduction haut de gamme et corrige un peu le tir de sa parenté avec la population femelle par une variabilité sur les allèles chromosomiques. © GeJP
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER