S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

2,15 millions d’euros pour soutenir les trésoreries

réservé aux abonnés

 -
Les enquêtes de terrain révèlent que les pertes de rendement peuvent atteindre 70 % par rapport à la moyenne triennale dans l’Île-de-France. © Cédric Faimali/GFA

La Région Île-de-France débloque une aide pour combler les besoins de trésorerie des exploitants de la région dont les rendements ont pu être réduits de 70 % cette année du fait de la sécheresse.

Les agriculteurs de la Région Île-de-France affectés par la sécheresse de 2020 vont pouvoir bénéficier d’un soutien à la trésorerie de la Région Île-de-France. L’exécutif régional vient de débloquer une enveloppe globale de 2,150 millions en ce sens. « Cette aide d’urgence permettra de soutenir la trésorerie des exploitations qui, pour beaucoup d’entre elles, ne...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les agriculteurs de la Région Île-de-France affectés par la sécheresse de 2020 vont pouvoir bénéficier d’un soutien à la trésorerie de la Région Île-de-France. L’exécutif régional vient de débloquer une enveloppe globale de 2,150 millions en ce sens. « Cette aide d’urgence permettra de soutenir la trésorerie des exploitations qui, pour beaucoup d’entre elles, ne sont pas encore remises de la catastrophe climatique de 2016 », explique Alexandra Dublanche, vice-présidente de la Région en charge de l’agriculture.

Cette aide se décomposera en deux parties :

  • Deux millions d’euros seront destinés à compenser les pertes de rendement dues à la sécheresse de 2020 en protéagineux, colza, orge et blé ;
  • 150 000 euros seront orientés spécifiquement vers les éleveurs qui ont dû acheter des fourrages complémentaires ou ressemer leurs prairies.

« Les agriculteurs en ont besoin maintenant »

« Nous avons voulu privilégier la vitesse d’exécution pour verser cette aide parce que les agriculteurs en ont besoin maintenant », explique Christophe Hillairet, le président de la chambre d’agriculture de l’Île-de-France, qui instruira les dossiers alors que le versement sera fait par la Région en passant par l’Agence de services et de paiement (ASP).

Le dossier d’instruction sera assez rapide (déclaration Pac, identité de l’exploitant et déclaration sur l’honneur des pertes de rendement). Une première vérification examinera la cohérence des déclarations individuelles avec les enquêtes locales de terrain. La vérification sur pièces comptables se fera une fois les bilans validés. Les conditions précises de versement seront fixées quand tous les requérants se seront fait connaître.

La chambre d’agriculture a mené une enquête silo par silo le mois dernier. À certains endroits les rendements de l’année sont inférieurs de 70 % à ceux des moyennes triennales dans le même secteur. Par la suite, la Région Île-de-France envisage de débloquer une autre enveloppe en 2021 pour venir en aide aux agriculteurs dont les récoltes de maïs et de betteraves ont été aussi affectées par la sécheresse.

Éric Young
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER