S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Conserver ses médicaments vétérinaires par fortes chaleurs

réservé aux abonnés

 -
Par fortes chaleurs, « la température des réfrégirateurs doit régulièrement être contrôlée », souligne l’Agence nationale du médicament vétérinaire ©C.Faimali/GFA

Pour garantir et maintenir la qualité des médicaments vétérinaires lorsque le thermomètre grimpe, l’Agence nationale du médicament vétérinaire livre ses recommandations.

« Les températures dépassant 40 °C exposent un médicament à une dégradation irréversible de sa qualité et de son efficacité voire à des risques de toxicité en raison de la formation de produits de dégradation », prévient l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) (1), dans une note publiée le 7 juillet 2020.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Les températures dépassant 40 °C exposent un médicament à une dégradation irréversible de sa qualité et de son efficacité voire à des risques de toxicité en raison de la formation de produits de dégradation », prévient l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) (1), dans une note publiée le 7 juillet 2020.

Pendant les fortes chaleurs, quelques règles sont à respecter afin de conserver au mieux les produits qui composent l’armoire à pharmacie, lors du stockage comme pendant leur transport.

Respecter la chaîne du froid

Les médicaments à conserver entre 2 et 8 °C doivent être « utilisés rapidement une fois sortis du réfrigérateur, excepté s’il est indiqué de laisser le produit atteindre la température ambiante avant administration », précise l’ANMV.

Il convient de respecter la chaîne du froid pendant le transport, « sans provoquer de congélation du produit ». Pour ce faire, il est possible d’utiliser un contenant isotherme réfrigéré, « sans contact direct entre les plaques eutectiques [ou blocs de glace, NDLR] et l’emballage du médicament ». La température des réfrigérateurs doit également être régulièrement contrôlée.

Surveiller l’aspect du produit

S’agissant des produits à conserver à une température inférieure à 25 °C ou à 30 °C, l’ANMV recommande de limiter leur exposition à des températures élevées, « telles que celles fréquemment relevées dans les coffres ou les habitacles de voitures exposés en plein soleil. » L’usage d’un récipient isotherme non réfrigéré est conseillé.

Par ailleurs, « un regard critique sur l’aspect du produit à l’ouverture est recommandé, l’altération de l’aspect du produit indique une modification des propriétés de la forme pharmaceutique et/ou un risque de dégradations des substances actives », prévient l’agence. Les produits dégradés ou exposés à de fortes températures devront donc être remplacés.

V. Gu.

(1) L’ANMV est, au sein de l’Anses, l’autorité compétente française en matière d’évaluation et de gestion du risque pour le médicament vétérinaire en France.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER