S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

En bio, les veaux doivent pouvoir sortir

réservé aux abonnés

 - -->
u Autorisé. Les niches ou igloos collectifs avec courette extérieure répondent aux exigences du cahier des charges.

Réglementation. Le nouveau règlement européen bio prend du retard. Mais on sait d’ores et déjà que l’obligation d’accès à l’extérieur pour les veaux va devoir être appliquée de manière plus stricte.

Le nouvel acte de base européen réglementant l’agriculture biologique devait s’appliquer au 1er janvier 2021. Ce sera finalement en 2022, car la crise du Covid-19 a retardé le processus. Le texte principal est sorti en 2018, mais cinq actes secondaires manquent encore. « Ce règlement vise la protection du climat et de l’environnement et encourage les circuits courts », précise Gilles Billon, chargé d’affaires...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le nouvel acte de base européen réglementant l’agriculture biologique devait s’appliquer au 1er janvier 2021. Ce sera finalement en 2022, car la crise du Covid-19 a retardé le processus. Le texte principal est sorti en 2018, mais cinq actes secondaires manquent encore. « Ce règlement vise la protection du climat et de l’environnement et encourage les circuits courts », précise Gilles Billon, chargé d’affaires au bureau Veritas, organisme certificateur reconnu en bio. Il est intervenu lors d’un webinaire organisé par Eilyps.

Des interprétations diverses

En ce qui concerne le logement des veaux, les règles ne changent pas (voir encadré). L’accès à l’extérieur reste obligatoire sauf en hiver. Curieusement, cette règle n’a jamais été appliquée depuis 2008. Mais l’Inao a rappelé cette obligation à travers le guide de lecture en 2019. Ce texte est diversement interprété. Ainsi, la notion d’« hiver » peut correspondre aux dates du calendrier, ou s’apprécier en fonction des conditions météo. De plus, il faut distinguer l’accès à l’extérieur et celui au pâturage. L’âge à partir duquel l’accès au pâturage sera requis fait débat. A priori­, les veaux de moins de 3 mois ne ruminent pas et n’ont donc pas besoin de pâturer. L’aire d’exercice peut être partiellement couverte dans une proportion non définie.

« Des discussions sont en cours avec l’Inao et l’administration pour éclaircir tous ces points, précise Laurène Leroy, référente bio à l’APCA. Déjà, la plupart des organismes certificateurs signalent des manquements lorsque les veaux n’ont pas accès à l’extérieur, mais il n’est pas question de déclassement. » Les discussions devraient aussi déboucher sur un calendrier d’application pour tenir compte du fait qu’une majorité d’éleveurs ne respectent pas cette obligation d’accès à l’extérieur.

Modulation du rythme des contrôles

Pour le reste, le nouvel acte de base européen interdit l’utilisation d’aliment d’allaitement de remplacement contenant des composants chimiques de synthèse ou des ingrédients d’origine végétale. Les veaux peuvent être logés en case individuelle après leur première semaine mais pour une durée limitée, et justifiée par des motifs sanitaires. Dans ce cas, l’animal devra pouvoir s’allonger sur toute sa longueur et se retourner facilement. Le sol devra être dur, c’est-à-dire que les caillebotis et grilles sont proscrits. Le nouveau texte interdit l’utilisation de bolus de molécules allopathiques de synthèse.

Il modifie les rythmes de contrôle alors que jusque-là, la règle était de passer une fois par an. Désormais, la fréquence de ces vérifications sera accentuée pour les « établissements à risque » et allégée pour les autres. Reste à définir ces types d’établissements : c’est l’objet d’un règlement secondaire à paraître. Autre nouveauté, les produits importés devront respecter les règles européennes. L’attente était forte sur ce point.

Pascale Le Cann
t Interdit. Les veaux devront pouvoir sortir, sauf en hiver. Un calendrier d’application est attendu. © P. Le Cann
Les règles maintenues

Alimentation au lait maternel de préférence jusqu’à l’âge de 3 mois.

Logement en case individuelle interdit au-delà de la première semaine.

Règles de densité dans les espaces intérieurs et extérieurs maintenues.

Surface des espaces intérieurs et extérieurs : la moitié au moins doit être construite en dur (pas de caillebotis ni de grilles).

Écornage à réaliser avant l’âge de 2 mois, avec analgésie obligatoire avant l’âge de 4 semaines et anesthésie locale après cet âge.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER