S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Case Vestrum CVX 120Une transmission continue qui séduit les éleveurs

réservé aux abonnés

 - -->
Thierry Bertin est très satisfait de son acquisition. © D. L.

Haut de gamme. Présenté au Sima 2019, et livré en ferme un an plus tard, le tracteur Case IH Vestrum CVXDrive 120 est un modèle d’exception configuré pour l’élevage. Ses principaux atouts ? Un petit gabarit et une transmission à variation continue de série.

J’ai choisi le Vestrum CVX 120 de Case IH car ce tracteur possède une transmission à variation continue montée de série, souligne Thierry Bertin, associé, avec son frère Régis, au sein du Gaec L’Épinette, en Ille-et-Vilaine. Sur l’exploitation, nous avons déjà un tracteur d’une autre marque équipé du même type de boîte. J’avoue qu’après l&rsquo...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

J’ai choisi le Vestrum CVX 120 de Case IH car ce tracteur possède une transmission à variation continue montée de série, souligne Thierry Bertin, associé, avec son frère Régis, au sein du Gaec L’Épinette, en Ille-et-Vilaine. Sur l’exploitation, nous avons déjà un tracteur d’une autre marque équipé du même type de boîte. J’avoue qu’après l’avoir utilisé, je ne compte pas revenir en arrière : plus d’embrayage ni de rapports à passer, c’est vraiment très agréable. Le tracteur gère son régime tout seul et s’adapte sans à-coup aux champs, sur la route ou au chargeur dans la cour. L’accélérateur sert de pédale d’approche, ce qui accentue la précision lors des manœuvres, pour atteler un outil ou lors des travaux de manutention. » La série Vestrum CVX a été présentée au Sima de février 2019. Le Gaec L’Épinette a commandé le sien en fin d’année auprès de la concession Bretagri­ et l’a reçu en mars 2020. Les deux frères apprécient en particulier que la cabine standard ne dépasse pas 2,83 m de hauteur, car certaines entrées de bâtiments sont relativement exiguës. Case IH propose une version à cabine basse qui permet de réduire encore de 14 cm la hauteur de l’engin. Au Gaec, ce tracteur est utilisé tous les jours pour tirer le bol mélangeur ou la pailleuse. Il sert également à la fenaison, à l’ensilage ou encore pour épandre les engrais et atteler le pulvérisateur. Les roues ont donc été montées en voie étroite afin de pouvoir circuler dans le maïs. Les dimensions des pneumatiques sont de 380/70 R38 à l’avant et de 480/70 R38 à l’arrière. Le tracteur est équipé d’un chargeur frontal LRZ 130 fourni par la marque Stoll, aux couleurs de Case IH. Ce chargeur est employé en appoint car l’exploitation dispose d’un autre tracteur plus puissant qui réalise davantage de travaux de manutention.

Conduite agréable

Sur le plan de la conduite, le Vestrum CVX est jugé plutôt agréable par les différents utilisateurs interrogés lors de cette enquête. La plupart ont installé un chargeur frontal et ont placé 200 kg de masse dans chaque roue arrière, en plus d’un lestage sur le relevage. Comme la majorité des modèles de cette catégorie, ce tracteur est en effet trop léger de l’arrière pour pouvoir travailler avec une fourche sans rééquilibrage des poids. Thierry Bertin a fait le choix d’utiliser une masse d’une tonne seulement sur le relevage arrière sans lester les roues, mais il reconnaît que c’est parfois un peu juste. « Le godet et le bâti du chargeur sont assez lourds avec un porte-à-faux important. Nous ne pouvions pas choisir un modèle plus petit car notre mélangeuse est très haute et il n’est pas rare de charger dans le godet près de 500 kg d’ensilage, explique-t-il. Avec les roues en voie étroite, il faut être prudent, notamment si le tracteur est en dévers. »

Côté motorisation, ce Case IH Vestrum répond bien aux attentes des utilisateurs, même sur la route et attelé à une benne de 15 t. Le moteur à quatre cylindres est à la norme Stage V via la technologie RCS (réduction catalytique sélective) avec AdBlue. La pompe hydraulique affiche un débit de 110 litres/min, ce qui donne au tracteur un bon répondant, notamment pour les travaux au chargeur. L’intervalle entre deux vidanges est de 600 heures, mais le concessionnaire recommande de descendre à 400 heures quand le tracteur est utilisé en conditions intenses et poussiéreuses. Au sujet de l’entretien, il faut aussi souligner la bonne accessibilité du filtre à air et des radiateurs, qui se déploient pour faciliter les opérations de nettoyage.

Accoudoir et levier multifonction

Pour atteindre l’habitacle, le marchepied du côté gauche est très raide et relativement étroit. Mieux vaut descendre en étant face à la cabine, car dans l’autre sens, on se sent peu à l’aise. L’intérieur de la cabine est en revanche très bien noté : confort, visibilité, insonorisation, ergonomie des commandes… Le large accoudoir droit concentre les commandes avec un levier multifonction pour la transmission et un second pommeau pour le chargeur. La commande d’inverseur est doublée avec un levier sous le volant à gauche et des boutons électriques du côté droit. Seul défaut parfois signalé : la grande sensibilité du levier de transmission.

En effet, il suffit de le toucher du coude en se retournant pour que le tracteur se mette à avancer de manière inattendue. Les écrans et indicateurs du tableau de bord sont placés dans le montant droit de la cabine et sont donc bien visibles. Case IH propose un écran tactile intégré en bout d’accoudoir pour les fonctions liées à l’agriculture de précision (coupure de section, modulation…).

N’en ayant pas l’utilité, Thierry Bertin n’a pas choisi cette option, mais il a fait installer une barre de guidage. Pour les distributeurs hydrauliques, l’éleveur a préféré opter pour des leviers mécaniques plutôt que des commandes électriques, estimant qu’en cas de panne l’intervention du concessionnaire serait moins onéreuse. « Je ne regrette pas d’avoir choisi l’option pont avant suspendu car cela amortit vraiment bien les secousses », commente Thierry Bertin. « Les deux rétroviseurs se rabattent aussi bien vers l’arrière que vers l’avant. C’est pratique car cela ne bloque pas l’ouverture de la porte. En revanche, j’aurais aimé qu’ils soient montés sur un support télescopique pour déplacer le miroir latéralement. Dans l’ensemble, ce tracteur répond très bien à nos attentes. Nous sommes également satisfaits du service apporté par le concessionnaire. Son prix est compétitif, pour un très bon niveau d’équipements », conclut-il.

Denis Lehé

Remerciements aux éleveurs ayant participé à notre enquête ainsi qu’aux concessions Bretagri, Vivagri et Migaud.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER