S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les sons de cloche diffèrent

réservé aux abonnés

 -
En 2019, 5 351 contrôles sur le respect de l’encadrement des promotions en valeur ont été réalisés. © C. Thiriet

Devant le dernier Conseil des ministres, le ministre de l’Économie et le ministre de l’Agriculture ont estimé que « le climat des relations commerciales s’est apaisé ». Quelques jours plus tôt, ils avaient pourtant sonné un rappel à l’ordre à l’issue du dernier comité de suivi.

Lors du Conseil des ministres du 28 octobre 2020, le ministre de l’Économie et le ministre de l’Agriculture ont dressé un bilan plutôt positif de l’évolution des relations entre la grande distribution, les transformateurs et les producteurs. « Deux ans après le vote de la loi [la loi Alimentation votée à l’issue des États-généraux de l’alimentation], plusieurs constats positifs peuvent...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Lors du Conseil des ministres du 28 octobre 2020, le ministre de l’Économie et le ministre de l’Agriculture ont dressé un bilan plutôt positif de l’évolution des relations entre la grande distribution, les transformateurs et les producteurs. « Deux ans après le vote de la loi [la loi Alimentation votée à l’issue des États-généraux de l’alimentation], plusieurs constats positifs peuvent être faits. Le climat des négociations commerciales annuelles s’est apaisé avec des collaborations plus rapprochées entre les différents maillons, que la crise du Covid-19 a également démontré », rapporte le compte-rendu du Conseil des ministres.

Alors même que quelques jours plus tôt, le 13 octobre 2020, à la suite du dernier comité de suivi des relations commerciales, Julien Denormandie lançait un rappel à l’ordre et missionnait Serge Papin, ancien PDG de Système U, pour « renouer avec l’esprit et les conclusions des États-généraux de l’alimentation ».

À lire aussi : Relations commerciales, les outils doivent être pleinement exploités (14/10/20)

Intensification des contrôles

Les deux ministères promettent un renforcement des contrôles et des sanctions. « Le gouvernement reste très attentif au rôle des centrales internationales dans les négociations commerciales annuelles », expose le compte-rendu.

Il rappelle qu’en 2019, 5 351 contrôles sur le respect de l’encadrement des promotions en valeur ont été réalisés, révélant un taux de conformité de plus de 80 %. Cela « montre une bonne appropriation des règles, malgré quelques anomalies, sanctionnées ». En 2020, 2 324 contrôles ont été réalisés à ce jour.

À lire aussi : Négociations commerciales : « Je suis focalisé sur le revenu des agriculteurs » (15/10/20)

Marie Salset
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER