S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La Fnab réclame des moyens à l’État pour l’agriculture biologique

réservé aux abonnés

 -
La Fnab demande à l’État de s’engager et de donner des moyens financiers à l’agriculture biologique dans la prochaine Pac. © Agnès Massiot

La Fédération nationale de l’agriculture biologique demande à l’État de donner des moyens financiers à l’agriculture biologique dans le futur plan stratégique national.

« Lors de la précédente Pac, la bio a été soutenue à hauteur de seulement 2 % du budget global », selon la Fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab). Pour la future Pac et alors que les arbitrages pour la construction du futur plan stratégique national (PSN) commencent, la Fnab demande à l’État de s’engager et de donner des moyens financiers à l’agriculture...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
36%

Vous avez parcouru 36% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« Lors de la précédente Pac, la bio a été soutenue à hauteur de seulement 2 % du budget global », selon la Fédération nationale de l’agriculture biologique (Fnab). Pour la future Pac et alors que les arbitrages pour la construction du futur plan stratégique national (PSN) commencent, la Fnab demande à l’État de s’engager et de donner des moyens financiers à l’agriculture biologique dans la prochaine Pac.

Manque de moyens

« Depuis 10 ans, les gouvernements successifs ont fixé des objectifs sans se doter des moyens nécessaires pour les atteindre. 15 % de surfaces bio en 2022, ça nécessitait de doubler le rythme des conversions. Au lieu de ça, l’État n’a eu de cesse de se désengager », expose Guillaume Riou, le président de la Fnab.

Guillaume Riou rappelle aussi les trois années de retards de paiement des aides bio et la suppression progressive du financement de l’aide au maintien. « Ce qui est difficile en réalité, c’est bien l’arbitrage financier entre des mesures et donc entre les modèles agricoles. Et pour ça, il faut du courage politique », conclut-il.

Une aide pour service rendu par la bio

Pour la future Pac, la Fnab demande à l’État de favoriser la transition de chaque agriculteur vers un modèle biologique avec une aide à la conversion de 5 ans financée sur le second pilier et la création, sur le premier pilier, d’une rémunération pour service rendu par les agriculteurs bio.

Marie Salset
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER