S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Pas d’effarouchement pour l’ours Goiat

réservé aux abonnés

 -
Le préfet des Hautes-Pyrénées suspend les autorisations d’effarouchement. © Pixabay

Les associations environnementalistes saluent la décision du préfet des Hautes-Pyrénées qui a décidé d’abroger les arrêtés autorisant l’effarouchement renforcé de l’ours Goiat.

Goiat va pouvoir se promener plus tranquillement dans les montagnes des Hautes-Pyrénées. Le préfet du département vient en effet d’abroger les arrêtés qui autorisaient l’effarouchement de cet ours. La décision réjouit le collectif d’associations « environnementalistes » et espère que les préfets d’autres départements s’en « inspirent ».
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
47%

Vous avez parcouru 47% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Goiat va pouvoir se promener plus tranquillement dans les montagnes des Hautes-Pyrénées. Le préfet du département vient en effet d’abroger les arrêtés qui autorisaient l’effarouchement de cet ours. La décision réjouit le collectif d’associations « environnementalistes » et espère que les préfets d’autres départements s’en « inspirent ».

D’autres recours

Selon les associations, les représentants de l’État « cèdent souvent trop rapidement à la tentation de “taper sur les ours” plutôt que de renforcer les moyens pour une cohabitation apaisée ». Elles ont d’ailleurs déposé d’autres recours contre des arrêtés d’effarouchement dans les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne et l’Ariège qui concentre le plus grand nombre d’ours.

Un berger effarouché

La question de la sécurité des bergers n’est en revanche pas soulevée par les associations. Dans le Couserans par exemple, c’est le berger qui a été « effarouché » par une ourse au début de mois de septembre. Il est rentré précipitamment dans un abri de secours, mais il a eu une belle peur.

Marie-France Malterre
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER