S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Des dizaines de milliers d’hectares improductifs »

réservé aux abonnés

 -
© Cédric Faimali/GFA

Pour la Coordination rurale, la mise en place de zones non traitées (ZNT) de 5 à 10 mètres, comme le souhaite le gouvernement, est déconnectée des réalités du terrain. Elle demande la remise à jour des mesures de dérive, et une étude d’impact économique.

C’est au tour de la Coordination rurale (CR) de réagir via communiqué aux deux projets de textes gouvernementaux visant à mettre en place des zones non traitées (ZNT) « riverains » de 5 à 10 mètres.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
38%

Vous avez parcouru 38% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

C’est au tour de la Coordination rurale (CR) de réagir via communiqué aux deux projets de textes gouvernementaux visant à mettre en place des zones non traitées (ZNT) « riverains » de 5 à 10 mètres.

Elle dénonce des propositions « totalement déconnectées des réalités du terrain », « aujourd’hui inapplicables sans compromettre une grande partie de l’agriculture française ». La CR estime que ces mesures « rendraient improductifs des centaines de milliers d’hectares de vignes, de vergers, de grandes cultures ou encore de surfaces maraîchères et horticoles ».

Le syndicat dénonce également la possible instauration d’un délai de prévenance de 12 heures avant traitement. La météo étant imprévisible 12 heures à l’avance, « cette mesure mettrait dans l’illégalité une grande partie des agriculteurs », considère-t-il.

Mettre à jour les tests

« Les mesures de dérives lors de traitements s’appuient sur des tests réalisés en 2001 », écrit la Coordination rurale, qui demande leur mise à jour avant toute mise en place de ZNT. « La précision des appareils de pulvérisation s’est considérablement améliorée depuis. »

Autre demande : la mesure de l’impact économique d’une telle mesure. La CR réclame un dédommagement financier « à hauteur des pertes annuelles de production et du coût de l’entretien de ces espaces ».

H.P.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER