S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Deux colostrums pour soutenir le veau

réservé aux abonnés

 - -->
Pour répondre aux besoins spécifiques du veau, Obione propose deux nouveaux aliments complémentaires riches en immunoglobulines bovines (IgG), mais aussi en immunoglobulines aviaires appelées IgY, issues d’œufs, à la forte concentration en anticorps anti-E. coli. Ces deux produits apportent également de l’énergie et des protéines indispensables à la survie du nouveau-né et ils sont enrichis en pré...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
36%

Vous avez parcouru 36% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Pour répondre aux besoins spécifiques du veau, Obione propose deux nouveaux aliments complémentaires riches en immunoglobulines bovines (IgG), mais aussi en immunoglobulines aviaires appelées IgY, issues d’œufs, à la forte concentration en anticorps anti-E. coli. Ces deux produits apportent également de l’énergie et des protéines indispensables à la survie du nouveau-né et ils sont enrichis en prébiotiques, probiotiques, oligo-éléments et vitamines. Enfin, on note la présence d’argile qui, en augmentant le temps de contact dans le tube digestif, améliore l’assimilation des anticorps et de l’énergie.

Dans l’ordre, Colostrum J1, comme son nom l’indique, se distribue dès la naissance de l’animal. Plus riche en anticorps, il vient compenser un déficit de colostrum maternel en quantité et/ou en qualité. Idéalement, il se dilue dans le colostrum maternel, à défaut dans 1,5 litre d’eau ou de lait entier porté à 40 °C.

Colostrum J2, plus riche en énergie et en éléments de sécurité digestive (probiotiques et prébiotiques), est distribué douze heures après le premier repas, pour soutenir le métabolisme. Selon les conditions d’élevage ou par temps froid, un second apport peut être réalisé douze à vingt-quatre heures après la première distribution. Colostrum J2 peut aussi être distribué pendant la phase d’élevage, pour aider le veau à faire face à des périodes de stress (transition, diarrhées…).

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER