S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Quatre ensileuses de 625 à 970 ch

réservé aux abonnés

 - -->
© Alexander Ehhalt

Cet automne, John Deere a dévoilé sa gamme d’ensileuses série 9000 composée de quatre modèles : la 9600 (625 ch) possède un moteur Deere de 13,5 l de cylindrée ; les 9700 (770 ch), 9800 (870 ch) et 9900 (970 ch) reçoivent un moteur Liebherr de 24,2 litres de type V12.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
35%

Vous avez parcouru 35% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Cet automne, John Deere a dévoilé sa gamme d’ensileuses série 9000 composée de quatre modèles : la 9600 (625 ch) possède un moteur Deere de 13,5 l de cylindrée ; les 9700 (770 ch), 9800 (870 ch) et 9900 (970 ch) reçoivent un moteur Liebherr de 24,2 litres de type V12.

John Deere a développé le système HarvestMotion qui optimise la vitesse de rotation des composants à bas régime afin de limiter la consommation de carburant et aussi les émissions polluantes. Le canal d’alimentation mesure 850 mm de largeur.

Ces machines sont équipées du rotor multicouteau DuraDrum déjà employé sur les précédentes versions. L’ensemble du châssis et la transmission sont renforcés afin de pouvoir absorber la puissance du moteur.

La gamme d’éclateurs s’élargit avec l’arrivée du modèle XStream comprenant deux rouleaux de 250 mm. Pour obtenir un bon résultat, le constructeur a choisi un différentiel de vitesses de rotation entre les rouleaux de 50 %. Cet éclateur s’escamote en moins de cinq minutes, facilitant la transition entre la récolte d’herbe et de maïs. On retrouve sur ces ensileuses différents équipements de précision comme l’HarvestLab, ce capteur infrarouge qui analyse en continu la valeur du fourrage. Le chauffeur peut ainsi programmer une variation automatique de la longueur de coupe selon le taux de matière sèche du produit récolté. Il connaît à la fin du chantier la quantité d’ensilage mise en silo et sa valeur nutritive.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER