S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Cristal Union écrit au ministre de l’Agriculture

réservé aux abonnés

 -
Cristal Union s’inquiète de la prolifération de pucerons sur les betteraves cette année et déplore l’absence de néonicotinoïdes. © C. Faimali/GFA

Cristal Union a envoyé une lettre ouverte à l’Agriculture, Didier Guillaume, pour l’interpeller sur les problématiques de la filière betteravière. Il demande des dérogations « très encadrées » pour l’utilisation de néonicotinoïdes pour lutter contre les pucerons.

Le groupe coopératif Cristal Union a envoyé le 25 mai 2020 une lettre ouverte au ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, pour l’interpeller sur les difficultés rencontrées actuellement par la filière betteravière. En premier lieu, la sécheresse et surtout la prolifération de pucerons porteurs de la jaunisse virale, « menace à laquelle les agriculteurs n’ont malheureusement plus les moyens de ré...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
28%

Vous avez parcouru 28% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le groupe coopératif Cristal Union a envoyé le 25 mai 2020 une lettre ouverte au ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, pour l’interpeller sur les difficultés rencontrées actuellement par la filière betteravière. En premier lieu, la sécheresse et surtout la prolifération de pucerons porteurs de la jaunisse virale, « menace à laquelle les agriculteurs n’ont malheureusement plus les moyens de répondre ».

« Cette situation nouvelle pourrait amputer les rendements betteraviers de 30 à 40 % selon nos premières estimations », écrit Olivier de Bohan, président de Cristal Union, dans sa lettre ouverte rendue publique le 29 mai 2020.

> À lire aussi : Interdiction des néonicotinoïdes : « Nous sommes face à une incohérence écologique » (04/05/2020)

Néonicotinoïdes interdits

Il déplore notamment l’interdiction des néonicotinoïdes au niveau européen à la fin de 2018 et met en avant que « les techniques alternatives disponibles aujourd’hui, nécessitant des pulvérisations en généralisé et de façon répétée, se révèlent sur le terrain, beaucoup moins efficaces et plus coûteuses, sans la plus-value environnementale demandée ».

Le président du groupe sucrier souhaite une « dérogation ciblée au regard de la situation, comme dans d’autres pays européens ». « La période exceptionnelle que nous vivons nécessite des réponses exceptionnelles », estime Olivier de Bohan.

Utilisation encadrée

Il demande ainsi au ministre de l’Agriculture « de rétablir temporairement l’utilisation de certains néonicotinoïdes de manière très encadrée, visant les seules pratiques qui, comme l’enrobage des semences de betteraves sucrières notamment, ne concernent pas les plantes à fleurs ».

> À lire aussi : Betteraves : Cristal Union veut une dérogation pour les néonicotinoïdes (19/05/2020)

I.E.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER