S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les constructeurs veulent décaler la mise en place de la norme Stage 5

réservé aux abonnés

 -
Moteur Stage 5 sur une moissonneuse-batteuse. © P. Peeters/GFA

Le Cema, qui représente les constructeurs européens, demande à la Commission européenne de retarder la mise en place de la nouvelle norme antipollution en raison de la crise sanitaire.

En théorie, les constructeurs de machines agricoles et les motoristes doivent équiper leurs engins de plus de 174 ch et moins de 75 ch d’un moteur conforme à la norme antipollution Stage 5 à partir du 30 juin 2020. Et ils ont jusqu’au 31 décembre 2020 pour mettre ces machines en commercialisation, à la place des versions équipées d’un moteur Stage 4. En 2021, ce sont les moteurs de 75 à 174 ch qui devront se...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
45%

Vous avez parcouru 45% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

En théorie, les constructeurs de machines agricoles et les motoristes doivent équiper leurs engins de plus de 174 ch et moins de 75 ch d’un moteur conforme à la norme antipollution Stage 5 à partir du 30 juin 2020. Et ils ont jusqu’au 31 décembre 2020 pour mettre ces machines en commercialisation, à la place des versions équipées d’un moteur Stage 4. En 2021, ce sont les moteurs de 75 à 174 ch qui devront se mettre en conformité avec cette nouvelle norme.

Interruption des chaînes de production

Selon le Cema, qui représente les constructeurs européens dont le syndicat français Axema, cette mise en place sera impossible. En effet, la pandémie causée par le coronavirus Covid-19 perturbe la production des tracteurs et autres automoteurs. Les fermetures d’usines combinées à la pénurie de composants, en particulier ceux venus de la Chine, rendent impossible la mise en place de la nouvelle motorisation et l’écoulement des moteurs Stage 4 encore en stock. Le Cema en appelle donc à la Commission européenne pour obtenir un report de la mise en place de la nouvelle norme antipollution. Affaire à suivre.

Corinne Le Gall
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER