S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Les abeilles ne récoltent rien »

réservé aux abonnés

 -
© Pixabay

Les conditions météorologiques de l’hiver dernier et du printemps ont amputé la production de miel, au point de contraindre les apiculteurs à « nourrir les abeilles ».

« La saison promet d’être catastrophique », s’alarme le Modef, dans un communiqué publié le 24 juin 2019. « Ce nouveau coup dur est d’autant plus critique pour les apiculteurs qu’il intervient après plusieurs saisons difficiles. »
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« La saison promet d’être catastrophique », s’alarme le Modef, dans un communiqué publié le 24 juin 2019. « Ce nouveau coup dur est d’autant plus critique pour les apiculteurs qu’il intervient après plusieurs saisons difficiles. »

Pour le syndicat, les causes sont multiples. « Un hiver très doux a facilité une bonne reprise de la ponte, les colonies très populeuses se sont trouvées sans fleurs ni miellée et se sont effondrées en peu de temps. […] Le miel français va être difficile à trouver dans les prochains mois. »

La Bretagne s’en tire mieux

« Cela fait quelque temps qu’on s’alarme du bouleversement climatique qui a un gros impact sur les productions, déclare à l’AFP Henri Clément, porte-parole et secrétaire général de l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). Pour l’instant, il ne s’est quasi pas fait de miel, à part en Bretagne, où ils ont tiré un peu leur épingle du jeu. »

Et pour cause. « Les acacias dans beaucoup de régions ont gelé. […] On a été obligé de nourrir les ruches, plutôt que de récolter du miel. On attend de voir un peu comment la saison peut évoluer, parce que ça peut se redresser, mais la canicule qui s’annonce a l’air de vouloir compromettre véritablement les récoltes », s’inquiète le syndicaliste.

Avec l’AFP

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER