S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La demande est bien de retour, mais ne s’emballe pas

réservé aux abonnés

 -
Lait Spot Semaine 44 - Pros du lait

Les acheteurs sont toujours là mais avec un niveau d’achat à peine plus faible. Alors que la collecte a démarré sa remontada, ce coup de mou fait fléchir les prix de 15 €.

Après plusieurs semaines léthargiques, la demande des industriels pour compléter leur propre collecte s’est réveillée à partir de la semaine 40. Ce retour s’est confirmé les trois semaines qui ont suivi. Pour autant, les achats ne se sont pas emballés conduisant à une hausse du lait Spot de 30 € sur cette période. Voyez-y très probablement la prudence très compréhensible des laiteries face...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
42%

Vous avez parcouru 42% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Après plusieurs semaines léthargiques, la demande des industriels pour compléter leur propre collecte s’est réveillée à partir de la semaine 40. Ce retour s’est confirmé les trois semaines qui ont suivi. Pour autant, les achats ne se sont pas emballés conduisant à une hausse du lait Spot de 30 € sur cette période. Voyez-y très probablement la prudence très compréhensible des laiteries face à un secteur de la RHF toujours très à la peine avec le boom du télétravail. Et ce n’est pas le nombre de départements classés en rouge et la mise en place du couvre-feu dommageable aux restaurants qui va arranger la situation.

25 € de moins qu’en 2019

Alors que la collecte laitière amorce clairement sa remontée après son creux de l’été, les cours ont rebaissé de 15 € semaine 44, à 325 € dans l’Ouest (les cotations des autres régions sur notre site : www.prosdulait.fr). Il y a un an, on était 25 € au-dessus.

Comme depuis plusieurs semaines déjà, les acheteurs sont quasi exclusivement des laiteries de l’Hexagone. Même en recul, les prix actuels sont trop élevés pour les acteurs à nos frontières. Et ce lait d’excédent acheté en France ne sert qu’à fabriquer des PGC.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER