S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Robot de traite  : le retour sur investissement est-il réalisable  ?

réservé aux abonnés

ROI. Calculer le retour sur investissement d’un robot de traite n’est pas aisé. Ce n’est qu’en intégrant le temps gagné que l’équipement améliore la rentabilité.

Souvent confrontés à une diminution de la main-d’œuvre, les producteurs laitiers se tournent vers la robotisation de certaines tâches, notamment de celle qui se révèle la plus chronophage : la traite. Une perspective d’agrandissement de la structure avec un outil peu adapté peut aussi être à l’origine du projet. Une meilleure organisation du travail et le souhait de voir diminuer l’astreinte de la traite sont des...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Souvent confrontés à une diminution de la main-d’œuvre, les producteurs laitiers se tournent vers la robotisation de certaines tâches, notamment de celle qui se révèle la plus chronophage : la traite. Une perspective d’agrandissement de la structure avec un outil peu adapté peut aussi être à l’origine du projet. Une meilleure organisation du travail et le souhait de voir diminuer l’astreinte de la traite sont des facteurs incitatifs forts pour investir dans un robot. Et la motivation est d’autant plus grande lorsque la salle de traite est vétuste et que des travaux sont à prévoir à court terme.

Mais attention, l’investissement reste élevé et il doit être particulièrement réfléchi. L’agriculteur doit donc tout anticiper pour optimiser son bâtiment, intégrer l’ensemble des contraintes et prévoir l’évolution de son entreprise. Il faut aussi appréhender une méthode de travail bien différente puisque le contact avec les animaux devient moins présent, et s’approprier le fonctionnement de la machine, dont la mise en route peut se révéler laborieuse.

Une partie du temps de traite gagné devra donc être consacrée à l’analyse des alertes détectées par le robot et à l’observation des animaux. Comme il s’agit d’une petite révolution à l’échelle de l’exploitation, les visites d’élevages équipés feront partie des premières démarches. L’éleveur doit en effet se poser les bonnes questions : quels sont mes besoins ? Vais-je avoir des opportunités de croissance ? Quel sera mon retour sur investissement ?

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER