S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« En quoi le plan du Cniel a-t-il perturbé les négociations entre OP et industriels ? »

réservé aux abonnés

 - -->

Pierre Moineau, secrétaire de France OP Lait, syndicat national des organisations de producteurs du secteur laitier

Je précise que France OP Lait, dans cette situation de crise, partage l’intérêt pour une réduction de volume. Ce que nous critiquons, c’est davantage la méthode du Cniel. Les mesures de limitation de la production, indemnisées à 320 €/ 1 000 l, sont intervenues au moment même où les OP négociaient avec leurs acheteurs les prix du lait du deuxième­ trimestre, dans l’objectif d’une...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Je précise que France OP Lait, dans cette situation de crise, partage l’intérêt pour une réduction de volume. Ce que nous critiquons, c’est davantage la méthode du Cniel. Les mesures de limitation de la production, indemnisées à 320 €/ 1 000 l, sont intervenues au moment même où les OP négociaient avec leurs acheteurs les prix du lait du deuxième­ trimestre, dans l’objectif d’une mise en conformité avec la loi Égalim. Nous n’avons jamais été consultés sur la préparation d’un tel plan, alors que les industriels, qui, contrairement à nous, siègent à l’interprofession, l’étaient. À peine le dispositif annoncé, certains industriels­ ont cessé toute négociation pour appliquer un prix politique, sans lien avec des indicateurs, tout en incitant leurs producteurs à réduire les volumes. C’est la double peine. Je rappelle que les OP et AOP sont les acteurs économiques reconnus pour discuter prix et volume avec les transformateurs. Une action plus concertée avec le Cniel aurait permis aux OP de discuter avec leurs acheteurs pour envisager une réduction de collecte en utilisant un levier collectif, et non une doctrine individuelle au bon vouloir de chacun. L’objectif était que chaque OP puisse garantir la recette laitière à ses adhérents et ainsi apporter un effet plus incitatif à la régulation. Enfin, la crise sanitaire que nous vivons ne doit pas être le prétexte d’un non-respect des contrats. Face à ces attitudes, France OP Lait a décidé de saisir le médiateur des relations commerciales.

D. G.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER