S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« 6 € de plus », mais pas pour Sodiaal ou Agrial

réservé aux abonnés

L’annonce par Coop de France métiers du lait (ex- FNCL) « d’un prix du lait 2017 (toutes primes confondues) des coopératives laitières supérieur de 6 €/1 000 litres (1) à la moyenne nationale » est difficilement contestable. Et pour cause, ce résultat est le fruit d’une enquête interne dont les données de base confidentielles, et divulguées à cette condition par les coopé...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

L’annonce par Coop de France métiers du lait (ex- FNCL) « d’un prix du lait 2017 (toutes primes confondues) des coopératives laitières supérieur de 6 €/1 000 litres (1) à la moyenne nationale » est difficilement contestable. Et pour cause, ce résultat est le fruit d’une enquête interne dont les données de base confidentielles, et divulguées à cette condition par les coopératives, n’ont pas vocation à être rendues publiques.

On saura juste qu’il s’agit « d’un prix du lait standard tenant compte des volumes collectés par les différentes entreprises », comme le précise Damien Lacombe, président de la coopération laitière. Autre précision : cette enquête sur le prix du lait a vocation à se réitérer au sein de Coop de France métiers du lait, ce qui permettra de suivre les évolutions dans le temps.

Isigny-Sainte-Mère et ULV sortent du lot

Derrière cette moyenne se cachent à l’évidence des performances très variables des coopératives, que l’ex-FNCL peut difficilement mettre sur la table. Elles sont le fruit du mix-produit des entreprises et de leur rentabilité. Notre observatoire des prix (lire page 28) permet d’identifier certaines de ces coopératives de dimension régionale, où il fait plus ou moins bon vivre.

Dans notre bilan de l’année 2017 (L’Éleveur laitier de février 2018), l’Union laitière vittelloise (groupe Ermitage) pointait dans les sommets à 359 €/1 000 l… (38/32, super A), Isigny-Sainte-Mère à 350,70 €. La valorisation du lait est, en revanche, restée préoccupante pour La Prospérité fermière à 316 €.

De leur côté, les poids lourds coopératifs de l’industrie n’ont pas fait vraiment d’éclat en 2017. Exemple dans l’Ouest, avec Sodiaal à 325,80 € les 1 000 litres, tout juste au-dessus de Lactalis à 324,70 €… Mais en retrait de 3 €, comparé à Savencia (328,90 €).

Agrial-Eurial n’a pas été en mesure non plus de tirer le prix du lait à la hausse. On retrouve le groupe coopératif normand en deçà du duo Sodiaal-Lactalis à 322,50 € dans l’Ouest.

Jean-Michel Vocoret

(1 ) 1 € au titre de la rémunération du capital, 3 € des ristournes, 2 € d’un prix du lait supérieur.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER