S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Tous les voyants au vert

réservé aux abonnés

 - -->
En septembre, l’interprofession du comté, sage, avait autorisé une augmentation des tonnages avant la fin mars de seulement 0,5 %, craignant que les ventes ne suivent pas la production de fromages en hausse. Et certains de regretter a posteriori que cette ouverture n’ait pas été un peu plus importante. Les ventes ont en effet été au rendez-vous, avec un marché, au final, en croissance de + 4,6 % sur 2019. Mais ce choix...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
92%

Vous avez parcouru 92% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

En septembre, l’interprofession du comté, sage, avait autorisé une augmentation des tonnages avant la fin mars de seulement 0,5 %, craignant que les ventes ne suivent pas la production de fromages en hausse. Et certains de regretter a posteriori que cette ouverture n’ait pas été un peu plus importante. Les ventes ont en effet été au rendez-vous, avec un marché, au final, en croissance de + 4,6 % sur 2019. Mais ce choix a sûrement joué sur les prix de vente, eux aussi en hausse, de + 4,5 % sur les dix derniers mois glissants, comparé à 2018.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER