S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

L’ex-centre pirate rebondit

réservé aux abonnés

Installé à la Chapelle-Janson (Ille-et-Vilaine), le CIA La Crespelle est resté dans la famille Jouan qui l’a créé en 1961. Il a reçu son premier agrément l’année suivante. « En 1966, nous avons refusé d’intégrer une coopérative, comme l’imposait la loi sur l’élevage, parce que les éleveurs qui travaillent avec nous tenaient à notre indépendance ...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Installé à la Chapelle-Janson (Ille-et-Vilaine), le CIA La Crespelle est resté dans la famille Jouan qui l’a créé en 1961. Il a reçu son premier agrément l’année suivante. « En 1966, nous avons refusé d’intégrer une coopérative, comme l’imposait la loi sur l’élevage, parce que les éleveurs qui travaillent avec nous tenaient à notre indépendance », raconte Vincent Jouan, petit-fils du fondateur et technicien génétique. S’en est suivie une période noire avec des procès, des amendes à payer, et une survie dans l’illégalité. Les salariés aussi subissaient des pressions.

La fidélité de certains éleveurs a sauvé l’entreprise. Elle a conclu un partenariat avec KI Samen, un centre néerlandais qui lui fournissait des semences holsteins agréées. Les doses respectaient toutes les règles européennes, y compris sur le plan sanitaire. Les éleveurs ont suivi. « Ils ont toujours eu de bons résultats techniques », affirme Vincent.

« Nous n’avons jamais misé sur la génomique. De ce fait, nous sommes moins chers que les autres, autour de 7 € pour un jeune mâle », poursuit Gerard Scheepens, chez KI Samen. Il revendique une part de marché de 20 % aux Pays-Bas. L’entreprise possède une ferme de 500 vaches sur laquelle elle teste ses mâles. L’accent est mis sur les lignées.

En 2006, la révision de la loi sur l’élevage a ouvert une porte à La Crespelle. Le centre s’est mis aux normes et a été agréé en 2009. Il héberge et teste 40 taureaux mais en propose 200 dans son catalogue (races laitières et allaitantes), grâce à ses partenariats noués avec d’autres centres indépendants. Il travaille ainsi avec Éleveurs libres de Franche-Comté pour la montbéliarde et Egia (Pyrénées-Atlantiques) pour les races allaitantes.

Pascale Le Cann
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER