S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les acteurs du lait de consommation serrent les fesses

réservé aux abonnés

 - -->
L’ex-usine Savencia ne devrait pas fermer, une bonne nouvelle pour ses 97 salariés. Mais sa conversion possible au lait de consommation, marché en recul, ne sera pas sans impact. © PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/
Le rachat en cours, dévoilé cet été, de l’usine Savencia de Saint-Saviol (Vienne) par l’américain Schreiber tourmente sérieusement les acteurs du lait de consommation. À l’origine de cette inquiétude, sans doute l’article paru fin juillet dans La Nouvelle République, disant qu’il était « fort peu probable » que le repreneur conserve la fabrication de fromages sur ce site.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
30%

Vous avez parcouru 30% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Le rachat en cours, dévoilé cet été, de l’usine Savencia de Saint-Saviol (Vienne) par l’américain Schreiber tourmente sérieusement les acteurs du lait de consommation. À l’origine de cette inquiétude, sans doute l’article paru fin juillet dans La Nouvelle République, disant qu’il était « fort peu probable » que le repreneur conserve la fabrication de fromages sur ce site.

Après les yaourts, du lait Système U pour Schreiber ?

La reprise n’étant pas encore signée, Schreiber ne veut pas faire pour l’instant de commentaires sur ses vraies intentions.

Mais le groupe, dont la spécialité est de fabriquer des produits laitiers pour le compte d’autres acteurs économiques, des MDD (marques de distributeur) par exemple, a déjà mis un pied en France en rachetant l’usine Bel de Cléry-le-Petit (Meuse).

Elle y produit depuis le printemps des yaourts pour la marque Système U… marché auparavant assuré par Eurial et Novandie. D’où les supputations justifiées des industriels du lait de consommation. S’il ne fait pas de fromages à Saint-Saviol, Schreiber pourrait donc y faire du lait MDD pour Système U…

Or, comme pour le secteur de l’ultrafrais, les acteurs y sont déjà trop nombreux, et le marché ne cesse de reculer. De 2015 à 2018, les achats de lait conditionné ont reculé dans l’Hexagone de 9,2 %. Autant dire que si Schreiber se met à produire du lait de consommation, la filière va le sentir passer.

« Rentabiliser un tel outil avec du lait de consommation implique au bas mot d’y transformer au moins 200 millions de litres de lait. À peine moins si on cible le créneau de lait à valeur ajoutée », explique cet industriel sous couvert de l’anonymat.

jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER