S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Extension des réseaux et augmentation de budget en vue

réservé aux abonnés

 -
© John Deere

Le ministère de la Transition écologique et solidaire souhaite accélérer le déploiement des réseaux de chaleur renouvelables. Des installations de méthanisation en cogénération pourraient bénéficier d’un raccordement facilité.

De mars à juillet, un groupe de travail regroupant plus d’une centaine d’acteurs importants des réseaux de chaleur et de froid a œuvré pour qu’émergent des propositions au gouvernement. Le ministère en a retenu 25 actions concrètes pour aider au développement de ces projets de territoire.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

De mars à juillet, un groupe de travail regroupant plus d’une centaine d’acteurs importants des réseaux de chaleur et de froid a œuvré pour qu’émergent des propositions au gouvernement. Le ministère en a retenu 25 actions concrètes pour aider au développement de ces projets de territoire.

Depuis quelques années, les réseaux de chaleur urbains sont alimentés majoritairement par des énergies renouvelables ou de récupération (56 % en 2018). L’exécutif souhaite que cette progression se poursuive et augmente le budget du fonds chaleur. Celui-ci était de presque 260 millions d’euros en 2018, il devrait être de 290 millions en 2019.

La dotation initiale de ce fonds sera de 350 millions d’euros en 2020. La chaleur cogénérée par les unités de méthanisation, la gestion des ressources forestières, le solaire thermique et la géothermie vont pouvoir en bénéficier.

Des aides au développement du réseau

Les 25 actions mises en avant par le ministère ne concernent pas directement les producteurs. À l’exception d’une éventuelle réappréciation à la hausse par l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) du niveau d’aide par projet, en cas de nombre de projets trop faible, les aides sont fléchées sur le réseau.

Elles concernent la création de nouveau réseaux de chaleur urbains et le développement des existants. Ceci devrait aider le développement d’installations de valorisation des ressources forestières locales, de cogénération ou de l’énergie solaire thermique. À condition d’être à proximité des zones où ces réseaux seront développés.

Gildas Baron
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER