S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Quand un distributeur fait appel aux agriculteurs

réservé aux abonnés

 -
l’Intermarché de Port-Saint-Louis-du-Rhône (Bouches-du-Rhône) propose aux agriculteurs locaux d’acheter et de vendre leurs fruits et légumes. © Pixabay

En plein confinement, l’Intermarché de Port-Saint-Louis-du-Rhône (Bouches-du-Rhône) a mis en place une opération originale. La direction propose aux agriculteurs de la région de vendre leur production dans les rayons.

« On fait ça pour aider les agriculteurs, explique Philippe Gabon, l’un des gérants du magasin Intermarché qui a lancé l’appel aux producteurs de sa région. Ils ont du mal à écouler leur stock et connaissent des problèmes de transport et de main-d’œuvre. Nous, on n’a pas vraiment de soucis d’approvisionnement, mais on ne travaille maintenant plus qu’avec des producteurs français. »...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

« On fait ça pour aider les agriculteurs, explique Philippe Gabon, l’un des gérants du magasin Intermarché qui a lancé l’appel aux producteurs de sa région. Ils ont du mal à écouler leur stock et connaissent des problèmes de transport et de main-d’œuvre. Nous, on n’a pas vraiment de soucis d’approvisionnement, mais on ne travaille maintenant plus qu’avec des producteurs français. »

« Pour l’instant, nous travaillons avec quatre nouveaux producteurs locaux mais ce n’est que le début, poursuit Philippe Gabon. Des fraises, des asperges, des courgettes et du fromage, on est obligé d’en commander une certaine quantité. Par exemple, je viens de commander 200 kg de courgettes. »

À lire aussi : Près de dix tonnes de fraises vendues en 4 heures (26/03/20)

Allez au plus près

« C’est surtout un geste de solidarité, assure le gérant du magasin. On est là pour les aider, on ne discute pas les prix. » Et Philippe Gabon conseille cependant aux producteurs qui sont trop loin du magasin de Port-Saint-Louis-du-Rhône de se rapprocher des magasins Intermarché plus proches de chez eux. Sinon, le coût du transport sera trop grand.

À lire aussi : « C’est une honte de nous laisser sans marché » (27/03/2020)

Renaud d’Hardivilliers
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER