S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les céréales d’hiver ont pris de l’avance

réservé aux abonnés

 -
Le stade de l’épi à 1 cm présente une avance généralisée en blé tendre et orge d’hiver. © Justine Papin

L’orge d’hiver et le blé tendre ont profité des températures douces. La majorité a atteint le stade épi 1 cm, comme le montre l’observatoire Céré’Obs, du 17 au 23 mars, publié par FranceAgriMer.

En blé tendre, le stade du début du tallage est terminé et le stade épi 1 cm a évolué de 37 % à 69 %, indique l’observatoire de FranceAgriMer. Il présente une avance généralisée sur l’Hexagone : en Nouvelle-Aquitaine, les observations montrent que 77 % des parcelles ont atteint ou dépassé ce stade, rapporte le bulletin de santé végétal régional...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

En blé tendre, le stade du début du tallage est terminé et le stade épi 1 cm a évolué de 37 % à 69 %, indique l’observatoire de FranceAgriMer. Il présente une avance généralisée sur l’Hexagone : en Nouvelle-Aquitaine, les observations montrent que 77 % des parcelles ont atteint ou dépassé ce stade, rapporte le bulletin de santé végétal régional. En Bourgogne Franche-Comté, cette précocité est estimée à environ 15 jours sur la région.

Le stade épi 1 cm prend de l’avance

Même constat en orge d’hiver, pour lequel le stade épi 1 cm a évolué de 32 % à 75 % entre le 17 et le 23 mars 2020 (64 % en 2019 à la même période). Il présente une avance de 2 jours par rapport à la moyenne des cinq dernières années et à celle de l’année dernière, complète FranceAgriMer. Le stade 2 nœuds débute avec 3 % des surfaces en place (1 % en 2019).

Blé dur et orge de printemps à la peine

Les semis de blé dur n’étaient pas achevés le 23 mars, avec 2 % de surfaces restantes. Le stade de la levée a évolué à 96 % (100 % en 2019) et le stade début de tallage à 92 % (98 % en 2019). En une semaine, le stade épi 1 cm est passé de 32 % à 50 % (64 % en 2019), avec un retard de 2 jours par rapport à la moyenne des cinq dernières années et quatre jours par rapport à l’an dernier. Le stade 2 nœuds est atteint dans 11 % des parcelles (4 % en 2019).

Enfin, les semis d’orge de printemps ont évolué de 40 à 72 % (97 % en 2019) et présentent un retard de 4 jours par rapport à la moyenne des cinq dernières années, et de 26 jours par rapport à l’année dernière. Le stade levée est atteint dans 35 % des parcelles (81 % en 2019), le stade début tallage pour 8 % des surfaces (16 % en 2019), et le stade épi 1 cm pour 5 % (3 % en 2019).

Justine Papin
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER