S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La taxe antidumping mise en place définitivement

réservé aux abonnés

 -
La taxe antidumping sur les engrais azotés sera effective dès le 9 octobre 2019. © Tanguy Dhelin/GFA

La taxe antidumping sur les engrais azotés, instaurée provisoirement par la Commission européenne en avril et décriée par la FNSEA, est définitivement mise en place par l’Union européenne ce 8 octobre 2019.

L’Union européenne a publié le 8 octobre au Journal officiel un texte instituant la mise en place d’un droit antidumping définitif sur les importations de solution azotée (UAN) en provenance de la Russie, des États-Unis et de Trinité-et-Tobago. Il entre en vigueur le 9 octobre dans tous les États membres.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
39%

Vous avez parcouru 39% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

L’Union européenne a publié le 8 octobre au Journal officiel un texte instituant la mise en place d’un droit antidumping définitif sur les importations de solution azotée (UAN) en provenance de la Russie, des États-Unis et de Trinité-et-Tobago. Il entre en vigueur le 9 octobre dans tous les États membres.

À la demande de trois fabricants – polonais, lituanien et espagnol – d’engrais, Bruxelles avait ouvert le 13 août 2018 une enquête sur les importations de solution azotée russes, américaines et trinidadiennes. Les conclusions avaient conduit la Commission européenne à adopter, le 10 avril 2019, un règlement d’exécution imposant des droits additionnels provisoires.

Hausse des coûts de production

« Cette mesure augmenterait de 6 % les coûts de production des producteurs de grandes cultures français et minerait encore un peu plus leur compétitivité », avait estimé la FNSEA le 4 septembre. Lors d’une séance de questions et réponses au Sénat le 6 juin 2019, le ministère de l’Agriculture avait estimé cette hausse à 3 %.

« Toutefois, des solutions alternatives aux solutions azotées liquides sont disponibles et utilisées par les agriculteurs, comme le recours aux engrais organiques ou l’introduction de plantes fixatrices d’azote dans les rotations », avait-il complété.

H.P.
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER