S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dossier. UNE SORTIE SOUS LE SIGNE DE LA GÉNOMIQUE

 -
Le laboratoire Labogéna s'est équipé pour génotyper à grande échelle, ce qui permet de mettre au catalogue des taureaux sans descendance. Leur utilisation est délicate en élevage, car la précision des index reste relativement faible.© GONZAGUE DEFOIS
POUR LES TROIS PRINCIPALES RACES, LA NOUVELLE CAMPAGNE D'INSÉMINATIONS est profondément marquée par l'arrivée de la génomique. Cette technologie permet d'évaluer le potentiel génétique d'un animal à partir d'une prise de sang. Cette innovation nécessite une large base de données de référence, ce qui la rend pour le moment inaccessible aux races à faibles effectifs. L'avantage majeur est d'accé...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

POUR LES TROIS PRINCIPALES RACES, LA NOUVELLE CAMPAGNE D'INSÉMINATIONS est profondément marquée par l'arrivée de la génomique. Cette technologie permet d'évaluer le potentiel génétique d'un animal à partir d'une prise de sang. Cette innovation nécessite une large base de données de référence, ce qui la rend pour le moment inaccessible aux races à faibles effectifs. L'avantage majeur est d'accélérer le progrès génétique. Actuellement, quinze critères sont indexés ainsi, avec des CD allant de 0,5 à 0,6. Mais la technique évolue et la précision des index comme le nombre de caractères évalués vont monter en puissance. Si la majorité des schémas sont prêts à utiliser les meilleurs taureaux génomiques pour produire des mâles, ils sont plus prudents quant à leur diffusion en élevage. Les stratégies divergent selon les races et, plus encore, selon les entreprises, notamment sur le plan des tarifs. Mieux connus que des taureaux de testage, les génomiques le sont moins que les taureaux nouvellement agréés sur descendance. Mieux vaut donc restreindre l'utilisation de chaque taureau, afin de se donner une chance de profiter des meilleurs, tout en réduisant les risques avec les autres.

CLAIRE HUE, PASCALE LE CANN ET JEAN-MICHEL VOCORET
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Indisponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER