S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dossier. La robotisation s’installe

réservé aux abonnés

 - -->

L’installation d’un robot d’alimentation ou de paillage est souvent motivée par un manque de main-d’œuvre. Automatiser ces travaux contraignants réduit aussi la pénibilité. Un large choix en équipements permet de trouver la solution qui convient.

Depuis bientôt trois décennies, les robots de traite ont montré leur efficacité et changé l’organisation du travail dans de nombreuses exploitations. D’autres tâches s’automatisent également avec la démocratisation d’une grande variété de matériels : racleurs, repousse-fourrage, distributeur de lait pour les veaux, aspirateurs de lisier…
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Depuis bientôt trois décennies, les robots de traite ont montré leur efficacité et changé l’organisation du travail dans de nombreuses exploitations. D’autres tâches s’automatisent également avec la démocratisation d’une grande variété de matériels : racleurs, repousse-fourrage, distributeur de lait pour les veaux, aspirateurs de lisier…

Dans un contexte où la taille du troupeau augmente alors même que le nombre d’actifs diminue, poursuivre dans cette voie de l’automatisation apparaît inéluctable. Au travers d’exemples concrets­, ce dossier s’intéresse en particulier à deux tâches quotidiennes : l’alimentation et le paillage. La première est un enjeu stratégique en élevage et toute erreur s’y paie cash. La technologie progressant (automatisme, capteurs, batteries…), les marques proposent des équipements de distribution autonomes réellement performants.

Des performances liées à la configuration des bâtiments

Le paillage représente un poste moins important d’un point de vue des performances, mais cette tâche quotidienne est chronophage et répétitive. Plus sereins, plus disponibles, les éleveurs qui ont franchi le cap de cette robotisation reconnaissent organiser plus facilement leur quotidien. Le choix de l’équipement est le plus souvent dicté par les contraintes techniques liées au(x) bâtiment(s) existant(s). Il faut aussi penser aux évolutions possibles dans les années à venir, notamment l’adaptation de l’outil à un accroissement d’effectif. Bien réfléchi, un tel investissement fait gagner du temps à l’éleveur. Et cette meilleure organisation se ressent souvent­ sur les résultats techniques.

Denis Lehé
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER