S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le Covid-19 laisse craindre une crise mondiale qui affectera les ingrédients

 -

Produits industriels. La chute des cotations est amorcée, mais ce pourrait être le début d’une longue descente si les échanges mondiaux sont touchés durablement.

Alors que le marché des ingrédients était tendu début 2020, avec une offre modérée et une demande forte, la crise du Covid-19, désormais mondiale, chamboule cet équilibre. En semaine 12, la cotation Atla de la poudre avait déjà perdu 400 €/t depuis le début de février, alors qu’elle était sur une phase ascendante. Idem pour le beurre, qui lâche 330 €/t. Et selon...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
36%

Vous avez parcouru 36% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Alors que le marché des ingrédients était tendu début 2020, avec une offre modérée et une demande forte, la crise du Covid-19, désormais mondiale, chamboule cet équilibre. En semaine 12, la cotation Atla de la poudre avait déjà perdu 400 €/t depuis le début de février, alors qu’elle était sur une phase ascendante. Idem pour le beurre, qui lâche 330 €/t. Et selon les opérateurs, ce n’est que le début de la déflation. Certes, depuis la mi-mars, l’activité industrielle­ chinoise redémarre lentement. Mais il faudra plusieurs semaines avant de retrouver les flux commerciaux d’avant la crise.

Et certaines ventes sont définitivement perdues. De nombreux containers restent encore bloqués en Chine, freinant toujours les envois vers l’Asie.

La crise sanitaire, qui atteint aujourd’hui l’Europe, bouleverse aussi les relations commerciales. Des frontières se sont fermées. Il faut parfois aux camions plusieurs heures d’attente, voire plusieurs jours, pour passer d’un pays à l’autre. Cette pandémie finira par s’éteindre mais on peut craindre ensuite son impact sur l’économie mondiale, avec un ralentissement des investissements et des échanges qui toucheraient aussi les produits laitiers. La chute brutale du cours du pétrole n’est pas un bon signal pour l’ensemble des matières premières. Un nouvel effondrement des ingrédients laitiers reste une possibilité pour 2020.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER