S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le candidat à l’Agriculture au repêchage

réservé aux abonnés

 -
Le candidat au poste de commissaire à l’Agriculture, Janusz Wojciechowski, était auditionné par les eurodéputés. © Parlement européen

Le commissaire désigné à l’Agriculture a passé ce mardi 8 octobre 2019 une seconde audition devant la commission de l’agriculture du Parlement.

Après une première prestation qui n’avait pas convaincu les membres de la commission de l’agriculture du Parlement, le candidat au portefeuille de l’Agriculture à Bruxelles s’était vu soumettre une série de questions écrites. Ses réponses écrites n’ayant pas non plus pleinement satisfait les eurodéputés, ceux-ci ont demandé, et obtenu, la possibilité de reprendre ce mardi l’audition...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Après une première prestation qui n’avait pas convaincu les membres de la commission de l’agriculture du Parlement, le candidat au portefeuille de l’Agriculture à Bruxelles s’était vu soumettre une série de questions écrites. Ses réponses écrites n’ayant pas non plus pleinement satisfait les eurodéputés, ceux-ci ont demandé, et obtenu, la possibilité de reprendre ce mardi l’audition de Janusz Wojciechowski.

Poursuivre la convergence

Environnement et climat restent des axes forts de son discours – pas étonnant, du reste, puisque le mandat qui lui a été adressé par la présidente de la Commission pousse en ce sens. Mais le candidat l’a promis : il veut « veiller à ce qu’il n’y ait pas d’interdictions mais plutôt des incitations : les principaux mécanismes doivent être volontaires ». Notamment à travers les MAEC du second pilier, et l’écoscheme du premier pilier, qu’il envisage comme « une espèce de catalogue » de mesures où les États membres pourront piocher, plutôt qu’un dispositif entièrement façonné par les États membres. Cela, pour éviter de trop fortes disparités.

L’aspect commun de la Pac et l’harmonisation tiennent au cœur de l’aspirant commissaire. Autant au niveau des normes que des niveaux de paiements entre agriculteurs : il faut une Pac « plus équitable ». Le candidat polonais a évoqué plusieurs fois son souhait d’accélérer la convergence interne et externe. « Quinze ans après l’élargissement de l’Union européenne, il n’y a pas lieu d’avoir des injustices », estime-t-il.

Maintenir des exploitations nombreuses

Il s’est également montré très préoccupé par l’accaparement et la concentration des terres, et souhaite que le ciblage et le plafonnement des aides aide à enrayer la disparition des exploitations agricoles.

Attaché à la diversité des agricultures, ce fils d’agriculteur, « élevé dans une exploitation agricole et sensibilisé aux problèmes de l’agriculture », veut « protéger l’agriculture et les agriculteurs européens ». Quitte à s’opposer, quand il le faudra, à ses collègues de la Commission européenne, a-t-il tenté de rassurer des eurodéputés, qui voulaient être sûrs de son soutien… Notamment sur le budget.

Pour le contenu de la réforme, le mandat du futur commissaire à l’Agriculture ne prévoit pas qu’il introduise de modifications de son propre chef. Les amendements à la proposition de réforme seront plutôt discutées en trilogue avec les États membres.

Verdict le 23 octobre

Faisant suite à cette seconde audition, les eurodéputés de la commission de l’agriculture formuleront leurs recommandations. La conférence des présidents (réunissant le président du Parlement et les patrons de groupes politiques) décidera le 17 octobre si le Parlement a reçu suffisamment d’informations pour déclarer la procédure d’auditions close. Si tel est le cas, la plénière se prononcera sur l’approbation ou non de la Commission européenne dans son ensemble le 23 octobre.

B. Lafeuille

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER