S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Appliquer les bons gestes face au coronavirus

réservé aux abonnés

 -
Le bon respect des règles permet de protéger à la fois la clientèle et le personnel de l’entreprise © C. Faimali

Que ce soit en vente à la ferme, en livraison ou avec un distributeur automatique, un certain nombre de gestes barrières sont à appliquer pour limiter la propagation du Covid-19.

La vente à la ferme, les livraisons alimentaires ou les distributeurs automatiques alimentaires sont toujours autorisés par le décret du 23 mars 2020. Seulement, des mesures de prévention contre l’épidémie du coronavirus Covid-19 doivent être obligatoirement prises pour protéger les clients et le personnel de l’exploitation agricole.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La vente à la ferme, les livraisons alimentaires ou les distributeurs automatiques alimentaires sont toujours autorisés par le décret du 23 mars 2020. Seulement, des mesures de prévention contre l’épidémie du coronavirus Covid-19 doivent être obligatoirement prises pour protéger les clients et le personnel de l’exploitation agricole.

> À lire aussi : Coronavirus, nos réponses à vos questions (31/03/2020)

Règles d’hygiène indispensables

Les poignées et terminaux de paiement doivent régulièrement être nettoyés et désinfectés. Dans la mesure du possible, il faut privilégier les paiements sans contact. Le personnel de l’exploitation veillera à se nettoyer les mains régulièrement et après chaque tâche (mise en rayon, encaissement, manipulation d’espèces ou du terminal de paiement) avec de l’eau et du savon, ou à défaut du gel hydroalcoolique. Les gants doivent être changés régulièrement et les mains lavées après avoir retiré ces derniers.

Pour la vente en distributeur automatique, si les mesures de prévention contre le Covid-19 ne peuvent être parfaitement assurées, l’APCA (Assemblée permanente des chambres d’agriculture) recommande de ne plus recourir à ce mode de commercialisation. Le nettoyage des mains reste essentiel au moment de l’approvisionnement du distributeur. Pour les clients, des lingettes désinfectantes doivent leur permettre de nettoyer les différentes interfaces : clavier, caisse, écran…

Dans le cadre d’une livraison, le respect des gestes « barrières » reste primordial, le lavage des mains doit notamment être fait avant et après chaque livraison. L’utilisation individuelle des véhicules doit être privilégiée. Le matériel sera nettoyé régulièrement et les zones en contact avec les mains seront désinfectées à l’aide de produits d’entretien correspondant à la norme NF ou EN 14 476.

> À lire aussi : Des consignes pour éviter la contamination entre travailleurs (25/03/2020)

Respecter les distances barrières

Pour la vente à la ferme, les files d’attente seront organisées avec un marquage (rubalise, cagette…) pour visualiser les distances à respecter. Une personne du point de vente doit gérer les entrées et sorties des clients dans le local.

Dans le cadre d’une livraison alimentaire, le gouvernement préconise que le livreur prévienne de son arrivée et respecte une distance d’au moins 2 mètres de la porte d’entrée après dépôt.

Limiter le nombre de clients

Le nombre de clients présents au même moment dans un local de vente est limité. La MSA préconise une personne à la fois quand la pièce est petite et n’a qu’une porte. La distance entre les personnes doit être respectée. Du gel hydroalcoolique peut leur être mis à disposition à l’entrée du magasin, en libre accès. Le client n’a pas le droit de toucher les produits, ces derniers seront déposés sur le comptoir par le vendeur puis pris par l’acheteur.

Informer

Une affiche, sur la porte d’entrée du local de vente ou sur le distributeur automatique, doit rappeler aux clients la bonne conduite à adopter et les mesures prises sur le lieu de vente.

Justifier les déplacements

Pour un chef d’exploitation, il faut se munir chaque jour d’une attestation de déplacement dérogatoire pour « déplacements professionnels ne pouvant être différés ». Pour un salarié, le justificatif de déplacement professionnel, rempli par l’employeur, doit indiquer tous les lieux de livraison pour la durée de son choix. Ce document, accompagné d’une pièce d’identité, est obligatoire depuis le 17 mars 2020.

Les clients devront se munir d’une attestation de déplacement dérogatoire et y cocher la mention « déplacements pour effectuer des achats de première nécessité ».

> À lire aussi : Coronavirus, l’attestation de déplacement indique désormais l’heure de sortie (25/03/2020)

A. Gambarini

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER