S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Le blé, le maïs et le soja finissent la semaine en baisse

réservé aux abonnés

 -
Les cours du blé, du maïs, et du soja terminent la semaine en baisse à la Bourse de Chicago ce 4 décembre 2020. © GFA

Les cours des principaux contrats de maïs, de blé et de soja cotés à la Bourse de Chicago ont baissé ce vendredi 4 décembre 2020, dans un marché moins inquiet des volumes mondiaux de production et préoccupé par la demande timide pour les produits agricoles américains. Sur la semaine, le blé a perdu près de 5 %, le maïs un peu plus de 3 % et le soja 2,4 %.

Les prévisions d’averses dans les régions productrices de maïs et de soja de l’Amérique du Sud (essentiellement au Brésil et en Argentine) laissent désormais envisager des récoltes abondantes après quelques frayeurs créées par une sécheresse persistante. Du côté du blé, le Canada a publié jeudi des chiffres bien plus élevés que prévu sur ses récoltes en 2020...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Les prévisions d’averses dans les régions productrices de maïs et de soja de l’Amérique du Sud (essentiellement au Brésil et en Argentine) laissent désormais envisager des récoltes abondantes après quelques frayeurs créées par une sécheresse persistante. Du côté du blé, le Canada a publié jeudi des chiffres bien plus élevés que prévu sur ses récoltes en 2020.

Révision de production à la hausse

Cela s’ajoute à une révision à la hausse des estimations sur la production de blé en Australie.

Selon des données du gouvernement australien diffusées au début de la semaine, la récolte de cette année dans le pays devrait en effet être la deuxième plus importante depuis que les volumes sont calculés.

Ces indicateurs positifs pour l’offre contrastent avec de multiples signaux inquiétants pour la demande américaine. L’annonce vendredi par le gouvernement américain d’une commande de 182 000 tonnes de maïs par le Mexique n’a pas franchement rassuré les courtiers et les investisseurs.

« Il s’agit d’une déception pour le marché, qui attend des ventes de maïs et de soja vers la Chine, explique Brian Hoops, de la maison de courtage Midwest Market Solutions. Malheureusement, nous n’avons pas observé ce genre de mouvement vers notre client numéro un », ajoute-t-il.

Le boisseau de blé (environ 27 kg) pour livraison en mars, le plus actif, a terminé à 5,7550 dollars, contre 5,8450 dollars la veille, reculant de 1,54 %.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le plus échangé, a fini à 4,2050 dollars, contre 4,2650 dollars à la dernière clôture, en baisse de 1,41 %.

Le boisseau de soja (environ 27 kg) pour livraison en janvier, le plus échangé, a terminé à 11,6300 dollars, contre 11,6825 dollars jeudi, perdant 0,45 %.

AFP
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER