S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Un T NLA ouvert sur l’étranger

réservé aux abonnés

 - -->
L’équipe française, Audrey, Quentin, Élisa et Solène (accroupie), va ­concourir au TNLA avec la vache Louisette. © I. Lejas

Pour le lycée Kernilien, près de Guingamp­, le Trophée national des lycées agricoles­ a pris une dimension internationale avec, comme partenaire, le lycée de Thibar, en Tunisie.

Prise au licol, manipulations, clippage… Élisa, Audrey, Solène et Quentin, en deuxième année de BTS production animale, au lycée agricole Kernilien, à Plouisy (Côtes-d’Armor), sont déjà bien avancés dans la préparation de leur vache pour le TNLA, qui aura lieu du 28 février au 4 mars, à Paris, dans le cadre du Salon de l’agriculture. Ils ont choisi Louisette, une prim’holstein...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Prise au licol, manipulations, clippage… Élisa, Audrey, Solène et Quentin, en deuxième année de BTS production animale, au lycée agricole Kernilien, à Plouisy (Côtes-d’Armor), sont déjà bien avancés dans la préparation de leur vache pour le TNLA, qui aura lieu du 28 février au 4 mars, à Paris, dans le cadre du Salon de l’agriculture. Ils ont choisi Louisette, une prim’holstein en première lactation. « C’est une petite vache noire très harmonieuse avec de bons aplombs et une bonne mamelle », indique Élisa. Après les cours, les mercredis, le week-end… dès qu’ils ont un moment, ils s’entraînent et alimentent la page Facebook en photos et vidéos, sans oublier la réalisation de l’affiche, remise mi-décembre. Ils ne ménagent pas leur temps et leurs efforts car ce n’est pas une, mais quatre vaches qu’ils doivent préparer pour le salon : Jamaïca, la remplaçante de Louisette en cas de problème, En Avant et sa suppléante, Hulotte, destinées à une équipe tunisienne.

Une première

« Depuis quelques années, notre établissement a noué des contacts avec le lycée agricole de Thibar, en Tunisie, explique Brigitte Gueguen, leur professeur. À l’origine, l’objectif était de créer des échanges au travers des stages. De fil en aiguille, le projet d’un partenariat franco-tunisien sur le TNLA a vu le jour. »

Au printemps dernier, les quatre jeunes Tunisiens sont venus suivre une formation au clippage au lycée Kernilien. En juin, les Français sont partis en Tunisie pour faire des démonstrations dans des exploitations. Les élèves y sont retournés début novembre pour le Salon de l’agriculture de Tunis où ils ont eu l’honneur de présenter des animaux sur le ring. « En Tunisie, le concours n’a rien à voir. Les animaux ne sont pas préparés à défiler », racontent les étudiants. Ils ont découvert l’élevage tunisien en visitant des structures très différentes de 15 à 2 000 vaches et 400 ouvriers avec des animaux qui ne sortent jamais. L’occasion aussi de goûter les plats traditionnels et de retrouver l’équipe tunisienne qui concourra à leur côté. Régulièrement, ils échangent conseils et astuces sur leur page Facebook. « Une expérience enrichissante sur le plan professionnel mais également humain », dixit les étudiants.

C’est la première fois qu’une équipe tunisienne sera présente pour participer au concours dans la section des établissements étrangers, aux côtés d’une équipe suisse et une belge. Une véritable aventure collective…

Isabelle Lejas
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER