S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Hygiène Garder des pieds propres est un prérequis

réservé aux abonnés

À L’occasion du Salon EuroTier, la firme DeLaval a présenté un nouveau dispositif d’aspersion des pieds pour robot de traite, le RHC Système. Il s’agit de deux buses qui envoient de l’eau sous pression pour laver les pattes arrière, dix secondes après la pose du dernier gobelet trayeur.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
36%

Vous avez parcouru 36% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

À L’occasion du Salon EuroTier, la firme DeLaval a présenté un nouveau dispositif d’aspersion des pieds pour robot de traite, le RHC Système. Il s’agit de deux buses qui envoient de l’eau sous pression pour laver les pattes arrière, dix secondes après la pose du dernier gobelet trayeur.

Selon le constructeur, le lavage à l’eau claire, sans produit de désinfection, participe à la maîtrise des maladies infectieuses et à la réduction des contaminations croisées. « Il est admis que la malpropreté des pieds est un facteur de risque majeur de dermatite digitée dans un troupeau, commente pour sa part Raphaël Guatteo, maître de conférences à l’école vétérinaire de Nantes. Lors des essais menés en 2011, nous avions évalué l’efficacité d’un pédiluve comparé à un groupe témoin où seul le nettoyage des pieds était fait une fois par mois – en plus du traitement individuel des lésions détectées par l’éleveur – afin de noter la prévalence des lésions des pieds en salle de traite. Nous avions alors observé un taux de guérison des pieds déjà assez intéressant. »

Ce constat rappelle la nécessité, dans tous les cas, de maintenir une aire de vie propre à travers des raclages fréquents, un bon écoulement des jus, et un paillage régulier et abondant. Une bonne ventilation est également essentielle pour assécher les sols des aires d’exercice où se développent les bactéries pathogènes.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER