S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Dossier. « Des logettes sur sable pour le confort et la maîtrise sanitaire »

réservé aux abonnés

 - -->
, projettent Inge et Paul De Meester. © C. F.

Dans une stabulation mise en service au mois de mai, les logettes creuses sur sable semblent confirmer un vrai confort de couchage, mais aussi une certaine complexité de gestion des effluents.

Installés dans le Nord depuis un an et demi, Inge et Paul De Meester ont entrepris­ la construction d’une nouvelle stabulation de grande largeur (41 m) ouverte sur ses deux pans principaux équipés de rideaux mobiles : un modèle fréquent en Hollande et dans les Flandres belges, d’où ils sont originaires. Cette largeur permet d’installer 6 rangées de logettes creuses pour lesquelles ils choisissent le sable...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Installés dans le Nord depuis un an et demi, Inge et Paul De Meester ont entrepris­ la construction d’une nouvelle stabulation de grande largeur (41 m) ouverte sur ses deux pans principaux équipés de rideaux mobiles : un modèle fréquent en Hollande et dans les Flandres belges, d’où ils sont originaires. Cette largeur permet d’installer 6 rangées de logettes creuses pour lesquelles ils choisissent le sable comme litière, afin d’optimiser le confort d’un troupeau conduit en zéro pâturage en raison d’une surface accessible limitée. « Dès le départ, nous souhaitions miser sur ce concept, d’abord pour le confort des vaches, mais aussi pour des raisons sanitaires, explique Inge, vétérinaire de formation. Le sable est un matériau inerte qui doit permettre une meilleure maîtrise sanitaire de la qualité du lait. » C’est pour ce motif sanitaire que les éleveurs ont préféré exclure le choix de la fraction solide du lisier et le mulch paille + chaux, à cause du prix de cette dernière et en l’absence de production de paille.

Du sable de carrière à 5,20 € la tonne

Encore inachevé, le bâtiment a néanmoins été mis en service au mois de mai avec 105 vaches traites par deux robots. Sur béton raclé, les logettes sont conçues avec des panneaux en béton spécifiques de 20 cm de haut fixés au sol. Le fond de la logette est laissé en terre battue, ce qui permet de faire l’impasse sur le curage annuel.

Le couple utilise du sable de carrière en provenance de Belgique, livré par semis et benné dans un silo couvert, pour un coût de 5,20 €/tonne (hors transport). « Chez des éleveurs utilisateurs de sable de plage que nous avons rencontrés en amont du projet, nous avons été inquiétés par la présence de coquillages pouvant être coupants pour la mamelle », indique Inge. Dans le cadre des travaux menés sur les logettes sable, l’université du Wisconsin, aux États-Unis, recommande du sable de maçonnerie, c’est-à-dire pas plus de 3 mm de diamètre, dans l’idéal.

« Les vaches se lèvent et se couchent sans hésitation »

Trop grossier, le sable risque d’être corrosif pour les sabots ; trop fin, il aura tendance à retenir l’humidité. De plus, il ne devrait pas contenir plus de 4 % de limons. Après le remplissage initial, les logettes sont rechargées 1 fois par semaine à l’aide d’un godet spécifique, soit l’équivalent d’une consommation estimée à 10 kg par vache et par jour. « Les logettes sont remplies au maximum et ébousées quotidiennement, explique Paul. Au fur et à mesure, les vaches grattent la litière, ce qui forme un creux, moins confortable. Mais la présence de sable dans les couloirs joue un rôle antidérapant et renforce aussi l’efficacité du raclage, programmé toutes les deux heures. » À l’occasion du reportage sur l’exploitation du jeune couple, Thomas Dubus, conseiller bâtiment de la chambre d’agriculture, a pu apprécier l’impact du sable sur le confort de couchage et son rôle antidérapant dans des couloirs d’exercice non rainurés : « Les déplacements sont fluides et le confort de couchage est nettement perceptible, indique le conseiller. Les vaches se lèvent sans hésitation et se couchent très rapidement, presque en se laissant tomber. De plus, la litière reste sèche et je n’observe aucune dépilation au niveau des jarrets­, ni gros genoux, c’est très rare, même avec des matelas. » Dans ce contexte d’agrandissement de troupeau, avec notamment des animaux en provenance d’exploitations en système aire paillée, les éleveurs parviennent déjà à maintenir un niveau cellulaire inférieur à 200 000 leucocytes et une fréquence de 2,7 traites/VL/jour. La gestion des déjections apparaît plus complexe et demande des adaptations à soigneusement réfléchir.

« Le nettoyage du sable représente un coût de 20 €/t »

Le fonctionnement du racleur réclame tout d’abord un câble spécial de 8 mm, gainé de plastique pour limiter l’usure, car « les chaînes sont à proscrire ». Une préfosse à lisier de 600 m3 est prévue pour décanter le sable. Ici, les éleveurs n’ont pas prévu de recycler le sable, c’est-à-dire de curer la préfosse, puis de laver et désinfecter le sable en vue de sa réutilisation. « Nous allons investir dans du matériel anglais, un mixeur qui doit permettre de remettre le sable en suspension dans la préfosse avant de pomper le lisier, puis de l’épandre rapidement pour éviter que le sable ne décante dans la tonne. » Cet épandage représenterait chaque année l’apport de 300 à 400 g de sable/m2 de pâture. Les éleveurs n’ont pas évalué l’impact agronomique d’une telle pratique à long terme sur des terres profondes. D’un point de vue économique, elle doit permettre de faire l’impasse sur le nettoyage du sable : une opération chiffrée à 20 €/t, à laquelle il faut ajouter le coût du curage annuel avec une pelle hydrolique.

Jérôme Pezon
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

test

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER