S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des non-délivrances liées au stress thermique

réservé aux abonnés

Reproduction. Malgré un protocole bien établi, la baisse d’ingestion estivale a entraîné des problèmes de non-délivrances en série après la mise-bas.

Chez un éleveur de vaches prim’holsteins en suivi mensuel du troupeau, je suis confronté à une série de non-délivrances. Sur les six derniers vêlages, en dix jours de temps, cinq vaches n’ont pas délivré.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
17%

Vous avez parcouru 17% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Chez un éleveur de vaches prim’holsteins en suivi mensuel du troupeau, je suis confronté à une série de non-délivrances. Sur les six derniers vêlages, en dix jours de temps, cinq vaches n’ont pas délivré.

Dans cet élevage, nous avions adopté un protocole de gestion des cas de non-délivrances : il passe par l’administration d’un bolus alimentaire pour prévenir l’apparition d’une métrite et par une surveillance accrue de la température corporelle. Ainsi, face à ce problème, l’éleveur a réagi vite et bien. Lors de la visite de suivi, je détecte « seulement » trois retards d’involution utérine avec métrites chez les vaches mal délivrées.

Baisse de l’ingestion en conditions estivales

Mais la question qui nous intéresse tous les deux le plus est de comprendre l’origine du problème. Car, à première vue, rien n’a été modifié dans la phase de préparation des vaches taries. Dans cet élevage­, cette étape se fait en deux lots séparés.

Il y a bientôt deux ans, nous avions conçu une ration spécifique pour la préparation au vêlage, qui est distribuée pendant les quatre dernières semaines avant la mise-bas.

Un suivi mensuel

Lors des visites mensuelles de suivi, je vérifie que tous les indicateurs sont au vert : note d’état corporel, note de remplissage du rumen, respect des places à l’auge, pH urinaire, Agne (acide gras non estérifié, un indicateur de satisfaction des besoins énergétiques avant le vêlage)…

Au regard des résultats observés, rien ne laissait présager un problème à venir.

C’est finalement lors de la visite du mois d’août que nous nous rendons compte des facteurs à l’origine de cette série de non-délivrances.

L’éleveur me rapporte qu’il a dû réduire la quantité de ration distribuée­ quotidiennement à l’auge aux animaux, y compris aux taries, car l’ingestion des vaches a beaucoup diminué sur une période de sept à huit jours. Une situation liée au stress thermique dans un contexte­ d’augmentation des températures.

Un accès à l’eau limitant pour les vaches taries

Or, l’ingestion avant vêlage est un paramètre fondamental à la réussite du vêlage et des premiers jours de la lactation. En consommant moins, les vaches ne satisfont plus leurs besoins énergétiques et protéiques et la Baca théorique de la ration mise en place se retrouve mal maîtrisée­.

Outre l’augmentation de la température, l’élevage a aussi cumulé une contrainte­ supplémentaire concernant l’accès à l’eau : l’un des deux abreuvoirs disponibles pour les vaches taries est tombé en panne. C’est d’autant plus problématique que le haut niveau de fibrosité de la ration de ces animaux renforce l’importance de l’abreuvement et que le manque d’eau induit une baisse directe de l’ingestion. Ces modifications des conditions d’élevage se sont produites entre deux visites mensuelles.

Solutions

Ce n’est qu’avec une ventilation efficace et, bien sûr, la réparation de l’abreuvoir que les vaches taries retrouveront un niveau d’ingestion conforme à leurs besoins. Alors la série de non-délivrances ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER