S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les salariés de l’alimentaire veulent plus de protections

réservé aux abonnés

 -
Les syndicats des filières alimentaires ne veulent pas que leur effort dans la crise ne se traduise par une perte de leur protection. © C. Faimali/GFA

Plusieurs syndicats des salariés de toutes les branches de la chaîne agroalimentaire écrivent à la ministre du Travail pour lui dire que leur engagement ne justifie pas des pertes de protection.

Plusieurs syndicats de salariés de différentes branches de la chaîne agroalimentaire, de la production agricole à la grande distribution, ont écrit à la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le mardi 31 mars 2020 pour attirer son attention sur la protection des travailleurs de ces filières durant l’épidémie de Covid-19.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Plusieurs syndicats de salariés de différentes branches de la chaîne agroalimentaire, de la production agricole à la grande distribution, ont écrit à la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, le mardi 31 mars 2020 pour attirer son attention sur la protection des travailleurs de ces filières durant l’épidémie de Covid-19.

« Si les soins hospitaliers représentent l’urgence ultime, toute la filière agroalimentaire vient en soutien de la population confinée », soulignent dans une lettre commune, adressée à Muriel Pénicaud, ministre du Travail, les syndicats CFE-CGC (1) Agro, CFTC (2) Agri, CFTC CSFV (commerce) et FO-FGTA (3).

Ils rappellent que les salariés de la distribution alimentaire « ont affronté avec courage les premières heures du confinement alors qu’ils n’y étaient pas préparés. Aucune protection, aucune mesure barrière n’a été instaurée lors de l’assaut de la première vague de nos concitoyens inquiets et stressés. Certains en ont déjà payé le prix. »

Les syndicats demandent donc un respect des règles de sécurité propres à la période de l’épidémie, un renforcement des instances de discussions paritaires et diverses mesures de préservation du pouvoir d’achat de ces salariés.

Un respect des consignes

Dans la production agricole, ces syndicats demandent le respect strict des consignes émises par la MSA pour le respect des barrières sanitaires et dans l’organisation des chantiers, le respect des temps de repos et de la durée du travail, la vigilance sur les compétences nécessaires à la conduite des engins ou à l’épandage des produits phytosanitaires alors que de nombreux candidats novices se sont manifestés après l’appel à la main-d’œuvre du ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Ils demandent aussi l’exclusion des entreprises du paysage, des exploitations forestières et des scieries de la catégorie des acteurs d’un secteur essentiel. Ainsi, elles pourraient bénéficier des mesures simplifiées pour l’activité partielle.

D’autres revendications ont trait à la protection des salariés du secteur de la transformation alimentaire et de la grande distribution. « Le monde agricole est entièrement mobilisé pour produire les denrées de base », affirment les syndicats signataires.

> À lire aussi : L’employeur face au Covid-19 dans La France agricole employeur (02/04/2020)

Éric Young

(1) Confédération française de l’encadrement-Confédération générale des cadres est un syndicat français de salariés.

(2) Confédération française des travailleurs chrétiens.

(3) Force Ouvrière agriculture et alimentation.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER