S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« Garantir à tous les citoyens un accès à des denrées sûres »

réservé aux abonnés

 -
La pénurie de main-d’oeuvre liée aux restrictions de déplacement pour endiguer le Covid-19 inquiète fortement les représentants des filières agricole et agroalimentaire européennes. © R. Aries

Les représentants européens des producteurs et des entreprises liées aux filières agricole et agroalimentaire demandent à la Commission d’être à leurs côtés pour assurer l’approvisionnement alimentaire des Européens.

La propagation du Covid-19 paralyse une grande partie des pays européens. Si de nombreux secteurs de l’économie se trouvent à l’arrêt, l’agriculture et l’agroalimentaire doivent continuer à assurer l’approvisionnement des Européens.
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

La propagation du Covid-19 paralyse une grande partie des pays européens. Si de nombreux secteurs de l’économie se trouvent à l’arrêt, l’agriculture et l’agroalimentaire doivent continuer à assurer l’approvisionnement des Européens.

Dans une déclaration commune du 19 mars 2020, les représentants de ces deux filières (Copa (1), Cogeca (2), Celcaa (3)) assurent vouloir garantir « que tous les citoyens européens continuent à avoir accès à des denrées alimentaires et boissons sûres, de qualité et abordables durant la pandémie de coronavirus », mais mettent en lumière les difficultés rencontrées pour y parvenir.

Eviter toute pénurie de main-d’œuvre

Ils appellent la Commission européenne à les soutenir pour garantir un flux ininterrompu des marchandises, ainsi qu’à proposer des solutions pour éviter et gérer toute pénurie de main-d’œuvre, afin que la chaîne d’approvisionnement alimentaire puisse fonctionner de manière efficace. Comme la fermeture des frontières empêche les travailleurs de se déplacer, les déclarants souhaitent que « la Commission travaille avec les États membres pour évaluer la pénurie potentielle de travailleurs et les répercussions sur les productions ».

L’importance du marché unique

Plus globalement, les représentants des filières agricole et agroalimentaire rappellent l’importance du marché unique dans une situation aussi exceptionnelle que celle que l’Union européenne traverse, tandis que, selon eux, « certains produits agricoles et manufacturés rencontrent des retards de livraison et des perturbations aux frontières. […] Notre capacité à fournir des denrées alimentaires dépendra du maintien du marché unique européen ». Ils exhortent la Commission à « travailler main dans la main avec les États membres pour trouver des solutions afin de soutenir le secteur agroalimentaire, qui subit une intense pression financière ».

B. Quantinet

(1) Comité des organisations professionnelles agricoles de l’Union européenne.

(2) Comité général de la coopération agricole de l’Union européenne.

(3) Comité européen de liaison du c​ommerce agricole et agroalimentaire.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

En réassort

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER