S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Les pires rumeurs ont enflammé le Space

réservé aux abonnés

 - -->
Synutra. L’usine bretonne a une capacité de 280 Ml de lait. © P.L. C.
Mais que se passe-t-il donc dans l’usine Synutra de Carhaix (Finistère) ? À peine un an après son inauguration, les pires rumeurs circulaient dans les allées du Space. Synutra ne vendrait pas autant de poudre infantile que prévu en Chine à cause de non-conformités. Ou parce que le marché n’est pas si dynamique. Ou encore, Synutra ne paierait pas Sodiaal. On parlait aussi de licenciements, voire d’un risque de...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
32%

Vous avez parcouru 32% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Mais que se passe-t-il donc dans l’usine Synutra de Carhaix (Finistère) ? À peine un an après son inauguration, les pires rumeurs circulaient dans les allées du Space. Synutra ne vendrait pas autant de poudre infantile que prévu en Chine à cause de non-conformités. Ou parce que le marché n’est pas si dynamique. Ou encore, Synutra ne paierait pas Sodiaal. On parlait aussi de licenciements, voire d’un risque de fermeture.

Difficile de savoir où est la vérité. Sodiaal a rapidement réagi, avec un discours bien huilé. Oui, l’approvisionnement de l’usine a été réduit cet été, à la demande de Synutra. Mais le contrat ­prévoit qu’il puisse être ajusté aux besoins. « En routine, nous sommes sur une base de 800 000 l/jour. Nous avons réduit à 300 000 l cet été et nos usines bretonnes ont digéré ce lait facilement. Nous remonterons à 800 000 l en novembre », affirme Florence Quioc, directrice de Sodiaal sur la Bretagne ouest.

Mais il n’est pas question de licenciements et on voit mal Synutra fermer une usine qui lui a coûté 180 M€. Il semble avéré que l’industriel a produit de la poudre classique alors que l’usine est prévue pour fabriquer 100 % de poudre infantile. Ce qui va dans le sens d’un problème de débouchés.

L’industriel chinois s’étonne de cette flambée. « Notre activité évolue comme prévu et tout va bien avec nos partenaires », déclare Christian Mazuray, président de Synutra France.

Il n’empêche que le recul de l’activité sur les derniers mois est bien réel. Et que cette situation est inquiétante pour les producteurs.

Pascale Le Cann
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER