S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des ambitions majeures sur le marché bio

réservé aux abonnés

 - -->
Mix-produit. Sodiaal a vu son mix-produit se diversifier, notamment depuis la reprise d’Entremont en 2011. La demande en bio augmente sur la plupart de ses secteurs d’activité­. © Sébastien Champion

Stratégie. Sodiaal réaffirme sa volonté de développer le bio et mise sur les marchés du lait liquide et des poudres infantiles.

Lancée au printemps 2015, la collecte bio de Sodiaal en Bretagne frise aujourd’hui les 20 Ml. Cette explosion illustre la volonté de développement de la coopérative sur ce marché. Sa collecte devrait quadrupler d’ici à 2020, passant de 62 à 230 Ml. Les fermes entrées en conversion il y a deux ans viennent gonfler la collecte. Mais Sodiaal poursuit ses actions pour augmenter la production et les étend à...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Lancée au printemps 2015, la collecte bio de Sodiaal en Bretagne frise aujourd’hui les 20 Ml. Cette explosion illustre la volonté de développement de la coopérative sur ce marché. Sa collecte devrait quadrupler d’ici à 2020, passant de 62 à 230 Ml. Les fermes entrées en conversion il y a deux ans viennent gonfler la collecte. Mais Sodiaal poursuit ses actions pour augmenter la production et les étend à toutes les régions.

Cette stratégie repose sur deux piliers principaux. La croissance du segment du lait de consommation, premier pilier, reste soutenue (6 % en 2016). Sodiaal est implanté sur ce créneau depuis vingt ans, aussi bien sous sa marque Candia qu’en MDD. Et l’on retrouve ce même dynamisme ailleurs en Europe. Le deuxième concerne un marché plus nouveau, celui des laits infantiles. Il se développe en Europe et au-delà. Traditionnellement, ce produit est obtenu à partir de lait et de lactosérum issu de la fromagerie. Or, la disponibilité en sérum bio est limitée. Sodiaal va s’affranchir de cette difficulté grâce à un nouveau process protégé par deux brevets.

L’entreprise peut produire du lactosérum déminéralisé à partir du lait. Ce procédé sera développé dans une nouvelle usine, en phase de finition, à Montauban (Tarn-et-Garonne). La ­capacité de ce site atteindra 120 Ml en 2020 alors que seulement 3 Ml allaient sur ce marché en 2016. L’usine devrait être certifiée pour le grand export.

Réagir à l’appel du marché

Par ailleurs, Sodiaal travaille l’ensemble de la gamme des produits bio. Certains, tels l’ultra-frais ou les fromages, connaissent de belles perspectives. Et l’usine de Quimper (Finistère) démarre la production de beurre bio sous la marque C’est qui le patron ? !

C’est donc pour répondre à ces appels des marchés que Sodiaal cherche à développer sa collecte de lait bio. « En 2016, la moitié de notre approvisionnement provenait d’achats extérieurs », précise Jean-Paul Picquendar, responsable de la filière bio chez Sodiaal. Sans vouloir remettre en cause les partenariats existants, la coopérative souhaite sécuriser ses approvisionnements et vise une autosuffisance à 80 %. Il s’agit aussi d’offrir à ses sociétaires qui le souhaitent, et ils sont nombreux, la possibilité de se convertir.

« Nos objectifs de développement sont ambitieux mais raisonnés » poursuit Jean-Paul Picquendar. Il n’ignore pas que d’autres entreprises surfent sur cette vague, mais estime que le marché sera suffisamment dynamique pour absorber les volumes.

Pascale Le Cann

    Pour encourager les éleveurs à passer en bio, Sodiaal accorde une prime de 30 €/1 000 l durant la première année de conversion. Elle peut monter jusqu’à 50 € la deuxième année, en fonction du niveau du prix du lait conventionnel.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
Cet article est paru dans L'Éleveur Laitier
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER