S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Retour au prix de l’avant reconfinement

réservé aux abonnés

 -
Notre observatoire sur www.eleveur-laitier.fr

Confirmation de la tendance de la semaine précédente, le manque de dynamisme de la demande est toujours là. Conséquence, alors que l’offre de lait Spot est moins rare, les prix reperdent 10 €. Ils s’ajoutent aux 30 € perdus semaine 48.

Sous l’effet de l’annonce du second confinement, la demande des centrales d’achat avait explosé semaines 46 et 47. Pour y répondre, les laiteries s’étaient ruées sur les rares citernes de lait Spot disponible, la remontée de la collecte restant laborieuse. Et les prix avaient flambé de 55 € en 15 jours à 370 €/1000 l départ ouest. Mais l’euphorie des acheteurs des GMS a malheureusement été...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
27%

Vous avez parcouru 27% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

Sous l’effet de l’annonce du second confinement, la demande des centrales d’achat avait explosé semaines 46 et 47. Pour y répondre, les laiteries s’étaient ruées sur les rares citernes de lait Spot disponible, la remontée de la collecte restant laborieuse. Et les prix avaient flambé de 55 € en 15 jours à 370 €/1000 l départ ouest. Mais l’euphorie des acheteurs des GMS a malheureusement été de courte durée. Le soufflé est retombé. L’explication est à chercher dans ces consommateurs qui après s’être pressés en GMS sont revenus plus vite qu’au premier confinement à des achats plus normaux. Autre élément à prendre en compte : l’expectative dans laquelle se trouvent nombre de laiteries sur l’impact des fêtes de fin d’année sur leurs ventes. L’annonce par Emmanuel Macron des mesures de sortie progressive du confinement ne les ont visiblement pas rassurées sur ce point. Ne voulant pas se retrouver avec des stocks de produits finis sur les bras, elles sont restées très prudentes sur leur achat de lait Spot.

40 € de perdus en 15 jours

La conséquence a été une baisse de la cotation Spot de 30 € semaine 48 qui se confirme semaine 49 par un nouveau recul de 10 €. Le lait d’excédent se négocie aujourd’hui à 330 €/1000 l départ quai usine dans l’Ouest, 340 € dans les autres régions. C’est 15 € de plus qu’avant ce second confinement.

Pour les semaines à venir, pas de miracles à attendre des semaines 50 et 51. Les fromagers notamment ne seront pas aux achats, leur fabrication pour les fêtes de Noël et Jour de l’An étant en cave. La suite on la connait. Chaque année, pendant les fêtes la cotation du lait Spot chute très bas (moins de 200 € / 1000 l). C’est la période où les usines lèvent le pied leurs salariés prenant des congés. Il y a donc beaucoup de lait à vendre, mais peu d’acheteurs.

Voir notre observatoire

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le bovin malade et sa prise en charge

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER