S'abonner
Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

La demande retombe et les prix avec

réservé aux abonnés

 -
sources : observatoire de l’Eleveur laitier

Suspendus aux annonces du gouvernement concernant la suite du confinement, les acheteurs sont redevenus frileux. Pas question pour eux de se retrouver avec des stocks sur les bras après les fêtes. Même si l’offre de lait est modérée, les prix reperdent 30 €.

L’explosion de la demande des GMS avec le retour du confinement aura été fugace. Les acheteurs qui depuis quinze jours cherchaient du lait à tout prix sont redevenus très frileux. L’explication est à chercher dans l’incertitude qui pèse sur le mois de décembre, les fêtes de Noël et les annonces à venir du gouvernement concernant un assouplissement possible des règles de confinement. Or, pour un industriel...
Contenu réservé aux abonnés de L'éleveur laitier
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à L’éleveur laitier
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez la newsletter
  • > Recevez 2 numéros chez vous
J'en profite !

L’explosion de la demande des GMS avec le retour du confinement aura été fugace. Les acheteurs qui depuis quinze jours cherchaient du lait à tout prix sont redevenus très frileux. L’explication est à chercher dans l’incertitude qui pèse sur le mois de décembre, les fêtes de Noël et les annonces à venir du gouvernement concernant un assouplissement possible des règles de confinement. Or, pour un industriel rien n’est pire que l’incertitude. Alors que d’ordinaire à cette période, les chaînes de production tournent à plein régime pour vendre pendant les fêtes de fin d’année, les industriels sont cette année sur la réserve. Pas question pour eux de se risquer à faire des stocks de marchandises qui leur resteraient sur les bras. Il y à fort à parier que cette incertitude dure encore quinze jours, le gouvernement n’ayant prévu de dévoiler ses intentions sur la suite du confinement que le 3 décembre.

30 € de perdus

Dans ce contexte, le prix du lait entier sur le marché Spot a reperdu 30 € à 340 €/1000 l départ quai usine dans l’Ouest, 350 € dans les autres régions (voir notre observatoire). C’est 10 € de moins que la semaine 46. « On était aussi monté à un niveau de prix très élevé de 370 € départ usine dans l’Ouest, soit plus de 400 € rendus, d’où aussi sans doute cette correction du marché », ajoute ce courtier.

Cette baisse s’enregistre alors que l’offre de lait est juste à peine supérieure à la semaine précédente. Il est vrai que la tendance de la collecte laitière n’est pas non plus à l’euphorie. Depuis la mi-octobre, la remontée est laborieuse, en retrait de plus de 1,5% par rapport à l’an dernier (-3,2% semaine 44). Semaine 45, elle pointait encore à -1,9%.

Jean-Michel Vocoret
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Dans la même rubrique

Sélectionné pour vous

Sélection bovine des taureaux et des hommes

45€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Le vêlage : Complications du vêlage, maladies des nouveaux-nés et colostrum

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER

Maladies parasitaires du mouton 4ème edition

29€

Disponible

AJOUTER AU PANIER